Outils pour utilisateurs

Outils du site


2nd-sh-s-group:10-10-2018

20181010

Ruby Solenn Pierre Bertrand Gautier

1/ présentation des personnes présentes

Bertrand : au pole Image & Réseux plusieurs casquettes, dont chef de projet PRIDE (financé par ADEME) PRIDE est un projet structurant pour SMILE car pousse les entités de pride à discuter entre elles but : connexion à travers la donnée, pas forcément l'énergie

Solenn ALEC RENNES A un pied dans le projet SMILE, avec un rôle d'aller à la rencontre des territoires (au sens administratif, villes, agglos) (en plus de l'accompagnement des particuliers)

Pierre:

  Responsable du service environnement ville de Lorient
  Auparavant en charge du plan climat Grand Lyon
  Un enjeu pour la ville: suivi des consommations des bâtiments. Problème: solutions commerciales pas adpatées aux besoins évolutifs des collectivités.
  Mise en place d'un projet pour suivre les consommations "from scratch". Opportunité du projet européen EMPOWER. 
  
  Questions sur pride: 
      1/ de quelles données pourra-t-on disposer? Pour une ville comme lorient --> données des antennes basses tension (données territoire et non bâtiment)
      2/ on a aujourd'hui accès à de la donnée via linky, qu'est ce que pride peut fournir de plus?
      3/ remarque sur la maille de la donnée: la donnée à l'iris n'est pas pertinente pour du travail stratégique sur les consommations et production d'énergie
      4/ visualisation-donnée : possibilité d'export facile de données?
      5/ stockage: extrêmement intéressant si possibilité de bénéficier d'espaces de stockage à coût compétitif + sécurisés
  

PRIDE :

  plusieurs choses derrière : 

- PRIDE : consortium financé par l'ADEME : 1O partenaires, 6 financé par l'Ademe avevc répartition des rôles , le pôle I&R responsable du projet les gros énérgéticiens ne sont pas financés - orange : rôle d'intégration des briques au sein du consortium - remarque : que des personnes techniques, pas d'influence par la direction - citizen data : - for city : visualisation des données cadre du consortium : 4 étapes clés en place, à chaque étape on remet en jeu la continuité du consortium but mixer des gros et de petits, et recherche, et entités neutre vis à vis de tout ça

- PRIDE c'est aussi : réflexion depuis un an pour préparer l'après financement ademe, mettre en place qqchse pour qu'il y est qqchse de pérenne au service des collectivités.

architecture : (partie consortium ademe)

  1. orange : apportent live data hub - fait le cycle au niveau de la donnée (ingestion-analytics-restitution avec une partie gouvernance de la donnée)

sont 100% raccord RGPD

  1. citizen data : moteur d'analytics (WARP 10, librairies), langage associé à ce moteur pour pouvoir gérer des librairies de fonctionnalités - en open source. Données spatio temporelles (4D), capable gérer des flux de données en temps réel
  2. ForCity : visualisation, carto ou tableaux de bords

partie smile : - cotech : (Régions, SDE, EPCI, Métropoles) maitrise d'ouvrage 100% publique - gestion de devpt des fonctions internes : projet de cette maitrise d'ouvrage, plus ademe, pour répondre aux besoins qui sont à la maitrise d'ouvrage - GTA (groupes de travail applicatifs) : émanation de smile, SEN1 vue dans cette configuration comme un GTA

Je voudrais que le groupe m'aide à : 3 phase PRIDE :

  1. terminée : initialisation - beta / bac à sable : ADEME
  2. préfiguration : stable : financé par le PTF opérationnelle (région, syndicts NRJ, agglos, autre)
  3. répond à l'ensemble de la PTF

- développer un applicatif autour de pride qui répond à nos besoins (nous): - apport de spec pour pouvoir faire tourner un service, les intégrer pour possibilité di'nteraction entre pride et ces services là - spéc technique : comment on fait, quels sont les formats de jeux de données qui vont transiter dans les 2 sens (SEN1/fédé vers PRIDE et de PRIDE vers SEN1/fede) - travail collaboratif sur la spécification des interfaces (il faut qu'elles soient ouvertes)

les 2 pbiques reformulées:

  1. dvpt d'un applicatif au dessus de pride avec toutes les spec tech qui vont avec
  2. analyser pas uniquement un flux unidirectionnel -donc connectivité bidirectionnelle

Questions :

  Pierre : quelles sont les données ...?
  

précisions :

  1. flux : données viennent de la fédé, de capteurs qui instrumentent des maison et bâtiment, définir format des données - brutes ou agrégées ?
  2. la fédé a besoin d'avoir accès a des données : de quel type de données on a besoin ?

retours Bertrand parle plus

il y a bcp de problématique techniques comment on échange et qu'est- ce qu'on échange Comment intégrer le profil fédération et PRIDE Oui on peut intégrer des applicatifs LogAndAct pas des clients de PRIDE Où sont stocké les données ? Deux solutions entre les architectures de la fédération et celle de PRIDE - avoir un proxy entre les deux - avoir une intégration forte Qui va donner ses données à PRIDE? L'image qu'on se fait de PRIDE : va tout faire PRIDE est un tiers de confiance public, mais ne peut pas être tiers de confiance la confiance s’acquière et ne se décrète pas dans les réseaux PRIDE sécurise les données (RGPD & sécurisation informatique) dans PRIDE on bénéficie du croisement de jeux de donnée et d'une intelligence (analytics)

Ville de Lorient : intérêt de PRIDE est de - faire autre chose que ce que l'on fait déjà - contribuer à du parangonnage des bâtiments - être complémentaire et pas concurrent PRIDE : vendre de la plus-valu sur de l'agrégation de données Maille IRIS n'est pas pertinent pour une commune PRIDE peut apporter des informations issues d'antenne de basse tension venant d'ENEDIS Données venant de PRIDE doit être qualifiées et plus riche que celle issues de Linky & Gaspar Besoin de stockage : mutualisation du stockage : complémentarité fédé/PRIDE données de la fédération : sur serveur PRIDE, à la condition d'un compartiment Être mobile la taille de la maille . Pour SEN1 : maille du batiment, de la commune estimation de la facture de l'année n+1

SEN1 : uniquement création de la donnée et d'applicatifs pour les bâtiments PRIDE : qualification de la donnée, orienté big data

SEN1 : vue bâtiment / usagers finaux (groupe de bâtiments) qui peut évoluer vers de l'analyse territoriale par intégration d'une grande quantité d'usagers finaux (démarche ascendante / inductive). L'accès à la donnée de façon très granulaire devient aujourd'hui très intéressant en terme de coûts (capteurs à quelques 10zaines €, il faut avoir les infrastructures soft et hard permettant la relève et le stockage de la donnée. PRIDE : vue territoire à différente maille rq PC: vue plus descendante / déductive ? GIP Bretagne environnement : donnée froide année n-2 PRIDE : données froides et chaude (tps réel)

Intégration du “green button” avec PRIDE : chaine complète producteur de la donnée > ENEDIS > PRIDE > application de la fédération

LogAndAct : n'a pas prévu de faire de l'analytics PRIDE doit être impartial

S'interconnecter avec PRIDE pour faire système. interconnexion des projets homologué SMILE par la donnée

Quel est le modèle économique de PRIDE ? Tarif préférentiel ? → décision politique à prendre

Réponses Bertrand :

  
  techniquement tout est possible, il faut juste savoir ce qu'on souhaite faire
  "au dessus de pride" : pas hierarchique, mais Nord/Sud, 
  proxy / intégration forte
  retourner aux attendus de smile : qu'est ce qui est faisable dans le temps imparti ? 
  où sont stockées les données de la fédé ? 
  restitution carto : pas que maille iris, ira plus loin
  financement pride : modèle économique qui permette des revenus et une diminution de la part de financement de la maitrise d'ouvrage / décision politique car va aller concurrencer des privés

important d'avoir une continuité d'application du RGPD pour ENEDIS (par ex) on pourrait avoir le complément d'info dont on a besoin sur les données Enedis/grdf etc…via PRIDE

2nd-sh-s-group/10-10-2018.txt · Dernière modification: 2018/10/25 16:44 par pcrepeaux