GAZPAR

Le déploiement des compteurs à gaz communicants, Gazpar, commencé ponctuellement à Lorient en 2018, est programmé en 2019, avec raccordement sur 2 concentrateurs .

Qu’en-est-il de la sécurité des données ?

La sécurité des données a fait l’objet de travaux avec l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI). Les données issues de compteurs Linky et Gazpar qui circulent sur les réseaux publics Linky et Gazpar sont chiffrées. En outre, les informations transmises par les compteurs ne contiennent pas de données directement identifiantes (nom, adresse, etc.) : l’affectation de la donnée au client est faite dans les systèmes d’information du gestionnaire du réseau de distribution.

GRDF a publié les documents suivants concernant les compteurs: une rubrique « Gazpar, le compteur communicant gaz », une FAQ « Gazpar, votre compteur communicant » et une brochure « Tout savoir sur Gazpar ».

Cette nouvelle génération de compteurs de gaz peut collecter des données plus détaillées sur la consommation énergétique que les compteurs traditionnels. La CNIL apporte des réponses sur son site.

L’exposition de la population aux champs électromagnétiques émis par les « compteurs communicants a été étudiée dans un avis de l’Anses en juin 2017 :

L’exposition à proximité d’un compteur de gaz (Gazpar) ou d’eau (type Suez) est très faible, compte tenu de la faible puissance d’émission et de la forme impulsionnelle utilisée. Les mesures de puissance émise permettent d’évaluer le niveau de champ électrique à 25 cm du compteur. Les mesures de puissance d’émission ont montré que pour une même distance, le champ électrique maximal émis par les compteurs et les concentrateurs est plus

Lire la suite GAZPAR

Le projet européen Interreg EMPOWER

 

Lorient est engagée pour 5 ans (2017-2021) dans le projet européen Interreg EMPOWER. Dans le cadre de ce projet, en collaboration avec des collectivités et agences locales de l’énergie de 8 autres pays européens, Lorient va travailler sur le suivi des consommations d’énergie des bâtiments tertiaires.

Interreg, qu’est ce que ça veut dire?

Interreg est un programme européen visant à promouvoir la coopération entre les régions européennes et le développement de solutions communes dans les domaines du développement urbain, rural et côtier, du développement économique et de la gestion de l’environnement. Il est financé par le FEDER à hauteur de 7,75 milliards d’euros. L’actuel programme se dénomme Interreg V, il couvre la période 2014-2020.

Le projet européen EMPOWER est financé par le FEDER, Lorient va par exemple être financée à hauteur d’environ 200 000€ pendant les 5 prochaines années.

EMPOWER, c’est quoi concrètement?

Le projet EMPOWER répond de manière innovante à deux défis urgents dans les villes et les régions européennes: la possibilité de réduire les émissions de CO2 des bâtiments grâce aux nouvelles technologies et une meilleure gestion et la nécessité d’investir davantage pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de CO2 de l’UE.

Le potentiel est considérable: les bâtiments représentent 40% des besoins énergétiques de l’UE et 36% des émissions de carbone: une surveillance efficace de l’énergie pourrait réduire la demande de 10%. Et la Commission considère que l’efficacité énergétique est prête au marché, c’est-à-dire adaptée à l’investissement privé.

Mais les progrès sont lents. Des systèmes de surveillance de l’énergie sont disponibles pour les habitations individuelles et les grandes installations. Il existe peu pour les projets de taille moyenne. Les décideurs clés ne comprennent pas toujours la gestion de l’énergie. Les investisseurs privés

Lire la suite Le projet européen Interreg EMPOWER

Etude d’implantation d’éolien urbain pour la ville de Lorient

L’électricité a changé la vie de l’humanité, pour la plupart d’entre nous elle est devenue indispensable à notre vie quotidienne. Lorsque l’on est né avec un interrupteur dans la main,  cette énergie invisible peut sembler infinie et sans conséquence… pourtant les impacts de notre consommation énergétique ne sont pas négligeables : les pollutions industrielles, l’épuisement des ressources, le réchauffement climatique et les catastrophes nucléaires nous rappellent à l’ordre.

Le développement des énergies renouvelables est une des solutions pour limiter notre impact sur l’environnement. Ces énergies peuvent être l’énergie solaire, l’hydroélectricité, l’éolien, la biomasse, la géothermie, etc.… Ce sont des énergies flux inépuisables par rapport aux “énergies stock” tirées des gisements (charbon, gaz, pétrole, uranium).

La transition est déjà en marche, l’union européenne s’est fixée l’objectif de satisfaire 20% de sa consommation finale d’énergie par les énergies renouvelables à l’horizon 2020. Mais au delà de la production en masse d’énergie verte, la transition énergétique repose également sur une meilleure maîtrise des consommations et des réseaux de distribution. Par exemple, le scénario Négawatt propose de rapprocher le producteur et le consommateur et de gérer l’énergie via un réseau intelligent.

Au cours de l’été 2015, Morgane Kerdraon, étudiante en Licence Sciences Appliquées, Ecologie et Société de l’Université Bretagne Sud, a réalisé en stage dont le point de départ a été une interpellation au sujet d’une technologie nouvelle : l’arbre à vent, arbre métallique permettant la production d’électricité en milieu urbain. Cet intérêt a finalement débouché sur un stage au sein du service environnement de la mairie de Lorient concentré sur les possibilités d’implantation d’éolien urbain à Lorient.

Ce rapport présente d’abord les spécificités d’un projet de petit éolien, ainsi que ses conditions de réussite en milieu urbain, en intégrant les retours d’expériences des utilisateurs. Il aborde ensuite les possibilités d’implantation sur

Lire la suite Etude d’implantation d’éolien urbain pour la ville de Lorient

Cit’ergie: Lorient labellisée!

couverture plaquette cit'ergieLa Ville de Lorient vient d’obtenir le label Cit’ergie et ce, dès sa première tentative. C’est une excellente nouvelle qui vient y récompenser l’engagement commun autour du développement durable.

Sur le total des 405,7 points possibles, Lorient a atteint 245,1 points, soit 60% de son potentiel, ce qui remplit largement les critères de labellisation (50%).

Le processus de labellisation Cit’ergie a été mené de concert avec Lorient agglomération. La Commission Nationale du Label a particulièrement apprécié la belle synergie qui est apparue dans le travail sur le climat de la Ville et de l’Agglomération.

La Commission Nationale du Label, à l’unanimité, a salué le dossier, qui témoigne de la dynamique en place depuis longtemps dans les sujets au coeur de Cit’ergie : les actions sur le patrimoine sont très avancées et intègrent l’optimisation de l’usage des bâtiments (réduction des surfaces, amélioration des usages) et le développement des énergies renouvelables est associé à une dimension locale remarquable (dimensionnement et pause en régie, autoconsommation, projets citoyens…). La ville a bien intégré les ressources que peuvent représenter l’énergie (CEE, vente d’électricité d’origine renouvelable), ce qui lui donne les moyens d’agir. Par ailleurs, Lorient est en évolution permanente et prête à innover, comme en témoigne la volonté politique et technique de développer les smart grids ou l’achat d’électricité renouvelable avec des critères d’additionnalité ; cet état d’esprit est cohérent avec les objectifs que Lorient s’est fixé (3×20 sur le territoire et 3×30 sur le patrimoine), objectifs à la fois ambitieux et réalistes.

L’audit Cit’ergie a permis de valoriser les actions exemplaires menées par la collectivité. Il a également eu le grand intérêt de noter divers axes de progression de la collectivité. Parmi ceux-ci, les principales actions qui seront

Lire la suite Cit’ergie: Lorient labellisée!