Archives

Rapport DD 2020 – Axe 4

Préservation de la biodiversité

ACTION 1 : Micro-ferme urbaine

Tout commence début 2019 lorsque l’association Optim’ism concrétise son projet innovant, lancé avec la Ville de Lorient et le soutien de l’Agence Nationale de Renouvellement Urbain, celui d’une micro-ferme urbaine.
Le concept est d’offrir un contrat salarié à des demandeurs d’emploi, aspirants maraîchers, pendant deux années durant lesquelles ils vont créer une exploitation agricole bio. Mais pas n’importe où : au cœur du Bois-du-Château, afin de créer une véritable exploitation de quartier.
Parmi les vingt-cinq candidats à postuler, ils sont cinq – Nina, Mégane, Jérémy, Youn et Santiago – à être recrutés. Ils ont entre 23 et 36 ans et viennent d’univers différents : certains étaient déjà saisonniers dans l’agriculture, d’autres avaient suivi des formations en langue étrangère, géographie ou en prise de son. À eux cinq désormais l’objectif est de faire pousser les légumes et de créer une dynamique autour de leur travail.
Pour cela, ils ont à leur disposition un accompagnement technique par Optim’ism et une parcelle d’un hectare dans le parc du Bois-du-Château. Les serres-tunnels ont été mises en place à la fin de l’automne, elles attirent la curiosité des habitants.
Les légumes seront vendus en priorité aux habitants du quartier, sous forme notamment de paniers solidaires qui ne coûteront que 3 € quand leur véritable valeur marchande se situe plutôt aux alentours de 10 €.
Ils ont aussi de nombreux projets d’animations pour créer du lien : chantiers participatifs, ateliers de reconnaissance des végétaux, compostage… et bien sûr parler, communiquer, échanger en laissant l’exploitation ouverte à la libre circulation durant leur temps de présence.
À l’issue de ces deux ans, deux d’entre d’eux se positionneront pour acheter l’exploitation agricole et louer les terres.

ACTION 2 : Rénovation urbaine


• Réhabilitation du quartier du Bois du Château

Après concertation avec les habitants, le projet de réhabilitation de l’entrée du quartier prend forme. C’est ici, à l’entrée du quartier, que se joue le premier acte de la métamorphose du Bois-du-Château.
Entre le centre commercial et le collège, sur un périmètre délimité par la place Louis Bonneaud, la rue du Bois-du-Château, la rue Gabriel Fauré et la rue Berlioz. On y trouve notamment, aujourd’hui, le square Martin Luther King.
Et demain ? Un pôle santé, une résidence séniors, des nouveaux logements rue du Bois-du-Château, des locaux d’activités ainsi que des immeubles entièrement rénovés (rue Martin Luther King et place Louis Bonneaud).

La Ville de Lorient et Lorient Habitat pilotent les opérations ; les habitants ont bien sûr été associés au choix du projet. En début d’année, plusieurs esquisses leur ont été présentées. Chacun a pu s’exprimer, par petits groupes. Le projet du cabinet d’architectes lorien-tais DDL, pour la résidence séniors et les nouveaux logements, a séduit le jury. Début des travaux prévu pour l’année prochaine !
Rappelons que le quartier a été reconnu d’intérêt national dans le cadre du « Nouveau Programme de Renouvellement Urbain ». Sa transformation, échelonnée sur plusieurs années, passera par la diversification et la rénovation des logements, de nouveaux espaces publics, une mise en valeur du paysage, la requalification des équipements publics ou le développement des activités économiques et commerciales. 150 millions d’euros sont investis au total pour ces opérations d’envergure. Les partenaires : l’ANRU, Lorient Agglomération, la Ville de Lorient, Lorient Habitat, Action Logement, la Région Bretagne, le Département du Morbihan, la Caisse des dépôts, l’agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (ANAH).

ACTION 3 : ATTRACTIVITE ET COHESION

Du Péristyle à la gare, de Bodélio au Manio, de Lorient la Base à Bois-du-Château, des quartiers entiers et des équipements émergent.
À travers ces investissements, c’est aussi une lutte contre le dérèglement climatique et la poursuite d’un objectif : apporter du mieux-être aux habitants, repenser notre société autour du partage, de la relation à soi, aux autres.
Agir pour la cohésion du territoire, c’est aussi en particulier mener un travail de fond pour la qualité de vie, la dignité humaine tout autant que pour l’attractivité du territoire.
Une attractivité qui se renforce d’une action pour la solidarité, notamment à l’égard des personnes âgées, isolées, ou fragiles.

ACTION 4 PROGRAMMATION CONTRAT DE VILLE 2020

L’appel à projets


Priorités et enveloppe financière
L’appel à projets 2020 du contrat de ville, élaboré à partir d’enjeux nationaux et d’enjeux locaux identifiés notamment lors des ateliers politique de la ville, des conseils citoyens et lors de l’évaluation du contrat de ville en 2018, a été lancé en septembre 2019, avec une date limite de transmission des dossiers fixée au 20 octobre 2019.
Ce lancement s’est fait deux mois plus tôt que d’habitude, du fait des échéances électorales, mais également à la demande des associations qui souhaitaient pouvoir anticiper la mise en œuvre des actions retenues.

L’enveloppe octroyée par l’Etat pour la programmation 2020 de Lorient est de 300 854 €, montant identique depuis 2017.

Les priorités de l’appel à projets 2020 sont dans la continuité de 2019, il n’y a pas de changements significatifs, l’accent est toujours mis sur la mobilisation du droit commun.


Les priorités s’articulent autour de 5 axes :

  • Favoriser l’emploi, le développement économique et la formation
  • Améliorer la santé globale des habitants des quartiers prioritaires
  • Lutter contre l’isolement et favoriser l’accès aux droits
  • Renforcer la participation des habitants
  • Soutenir et accompagner l’action éducative
    Avec en priorités transversales la lutte contre les discriminations et l’égalité femmes – hommes.

Les centres concernés:
Les centres sociaux concernés par la géographie prioritaire (Centre social de Keryado, Maison pour tous de Kervénanec, Maison de quartier du Bois du Château et Centre social du Polygone – PLL) bénéficient depuis 2016 d’une contractualisation avec l’Etat dans le cadre de conventions pluriannuelles d’objectifs (CPO). Les crédits qui leur sont octroyés apparaissent dans la présente programmation mais sont comptabilisés à part pour plus de clarté.
Depuis 2019, le CEAS (Centre d’étude et d’action sociale) bénéficie également d’une CPO pour ses cours d’apprentissage du français.

Les dossiers reçus ont été soumis aux différents services de la Ville, afin d’avoir leurs retours et avis sur ces dossiers. Les membres des conseils citoyens ont également donné leur opinion sur les actions qui seraient à privilégier pour leur quartier.

Suite à cette première instruction, une négociation a eu lieu avec l’Etat et la CAF lors d’un comité technique des financeurs le 17 décembre dernier. Le comité de pilotage du volet éducatif a émis son avis le 14 janvier.
La programmation a enfin été validée par le comité de pilotage du 21 janvier 2020.

En définitive : 79 actions ont été proposées, 72 sont retenues.

Les centres sociaux : 28 dossiers proposés (dont 24 dans le cadre des CPO), 27 retenus.

  • Maison pour tous de Kervénanec : 6 dossiers financés dans le cadre des CPO à hauteur de 27 000 €
  • Maison de quartier du Bois du Château : 6 dossiers financés dans le cadre des CPO à hauteur de 23 000 €. La Maison de quartier a déposé un dossier complémentaire, en dehors des CPO, qui n’a pas été retenu.
  • Centre social du Polygone – PLL : 8 dossiers financés dans le cadre des CPO à hauteur de 29 500 €
  • Centre social de Keryado : 4 dossiers financés dans le cadre des CPO à hauteur de 13 000€. Le centre social a déposé 3 dossiers complémentaires, en dehors des CPO, tous retenus dans le cadre de la programmation 2020.

En plus de ceux des centres sociaux, 42 dossiers ont été reçus hors volet éducatif
 36 ont été retenus, portés par 25 partenaires différents.
La ville porte directement 9 projets et le C.C.A.S. (Centre Communal d’Action Sociale) 1 projet.
 6 actions ne rentrent pas dans la programmation 2020 au vu des critères définis pour l’instruction des dossiers (respect de l’appel à projet en termes de thématique et de public cible, action ne relevant pas du droit commun, efficience, partenariat et ancrage sur le territoire…).

9 dossiers ont été reçus et retenus dans le volet éducatif qui comprend notamment la réussite éducative, le soutien à l’ambition des jeunes et le soutien à la parentalité. Ils sont portés par 5 partenaires différents dont la caisse des écoles qui porte directement 3 projets.

Le présent rapport a pour objet de présenter de manière synthétique la programmation définitive pour l’année 2020. L’annexe n°1 reprend toutes les actions financées, l’annexe 2 précise les modalités de versement des subventions aux porteurs de projets et l’annexe 3 liste l’ensemble des porteurs de projet (certains portent parfois plusieurs actions).

La programmation


La programmation en chiffres :

Enveloppe financière attribuée par l’Etat : 300 854 €
Enveloppe financière attribuée par la CAF : 59 200 € (dont 36 200€ versés directement par la CAF aux associations, dans le cadre d’une convention avec les associations concernées)
Enveloppe Lorient agglomération : 19 500 €
Enveloppe Ville de Lorient : 125 024 €
Coût total des actions retenues : 2 739 515 €

Hors volet éducatif
58 dossiers retenus pour un financement de l’Etat de 215 554 € (dont 22 dossiers et 82 500 € pour les centres sociaux) et 57 700 € de la CAF.
Coût total des actions retenues : 2 568 296 €

Volet éducatif :
14 dossiers retenus pour un financement de l’Etat de 85 300 € (dont 5 dossiers et 13 000 € pour les centres sociaux) et 1 500 € de la CAF.
Coût total des actions retenues : 171 219 €
u-delà des crédits spécifiques apportés par l’Etat, Lorient agglomération, la ville et la CAF sur les actions de la programmation du contrat de ville, la ville de Lorient contribue également de façon importante à travers ses financements de droit commun, la mise à disposition de personnel ou de locaux, la mobilisation de ses politiques publiques (sport, santé, enfance, éducation, jeunesse, culture, action sociale, prévention…), à l‘action menée sur les quartiers de la politique de la ville.

Répartition par thématique

 nombre de dossiers (72 au total)% du financement global de l’Etat% du financement de l’Etat (hors volet éducatif)
Emploi – développement économique1017%24%
Alphabétisation12%2%
Jeunesse – sport76%9%
Participation des habitants – lien social1113%18%
Accès aux droits – prévention98%11%
Volet éducatif1028%
CPO des centres sociaux2426%36%

Centres sociaux

 Crédits spécifiques Etat      Crédits spécifiques ville
  Plan d’action 2020 (hors volet éducatif)    Volet éducatif    Total
  Maison Pour Tous de Kervénanec  23 000 CPO  4 000 CPO  27 000  7 000
  Maison de quartier du Bois du Château  23 000 CPO   23 000 
  Centre social du polygone PLL  23 500 CPO  6 000 CPO  29 500 
  Centre social de Keryado9 500 CPO +3 500 hors CPO1 500 CPO + 1 500 hors CPO  16 000 
  TOTAL  82 500  13 000  95 500  7 000

Pour rappel, le financement proposé par la CAF ne sera validé qu’après la commission d’action sociale qui se prononcera ultérieurement sur la présente programmation.

Les actions de2020


Emploi

L’emploi est l’une des thématiques jugées prioritaires par la municipalité. Afin d’améliorer l’impact des politiques de droit commun de l’emploi et de l’insertion dans les quartiers et de favoriser le rapprochement entre les demandeurs d’emploi de ces quartiers et les entreprises, plusieurs actions sont financées :

Le dispositif « argent de poche », expérimenté par la ville avec succès en 2018 à Bois du Château, et élargi à tous les quartiers prioritaires en 2019, donne la possibilité aux adolescents âgés de 16 à 17 ans de découvrir le monde du travail en effectuant des petits chantiers participantà l’amélioration du cadre de vie sur la commune. Ces chantiers se déroulent principalement pendant les vacances scolaires.

Les « rendez-vous emploi », engagés par la ville en lien avec les opérateurs du service public de l’emploi, sont institués dans les quartiers afin de favoriser la rencontre entre les acteurs de l’emploi et les demandeurs d’emploi lors de temps forts (un ticket pour l’emploi), d’ateliers et d’informations collectives.

L’action « Ailes vers l’emploi » proposée par le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (C.I.D.F.F.) permet à des femmes du quartier du Bois du Château de faire le point sur leurs compétences et de fixer des étapes pour avancer dans leur projet professionnel.

L’action ALESI vers l’emploi consiste à mettre en œuvre de nouveaux moyens de recrutement pour les habitants des quartiers prioritaires afin de développer des parcours renforcé d’accompagnement pour l’insertion professionnelle.

L’association AGORA conduit un groupe de demandeurs d’emploi de plus de 26 ans sur « la route de l’emploi » grâce à des accompagnements individuels et des actions collectives de techniques de recherche d’emploi.

Le dispositif CitésLab de BGE permet de favoriser la création d’activités économiques par les habitants dans les quartiers prioritaires de l’agglomération. Ce dispositif intervient en amont du processus de création d’activités, au stade de la détection et de l’amorçage, en complémentarité avec les services d’accompagnement existants.
En 2020, l’association propose également un nouveau projet, Boutik Ecole, qui doit permettre à des candidats à la création d’un commerce de se tester en situation réelle afin de valider leur motivation et leur posture entrepreneuriale.

Au croisement des enjeux du territoire et de la politique de la ville (jeunesse-emploi numérique), la
« Grande école du numérique – Digiskol », portée par le GRETA, a pour objectif de créer un parcours d’insertion socio professionnelle autour du numérique : sensibilisation et repérage du public, formation et accompagnement d’un groupe de 18 personnes, accompagnement post formation vers une reprise de formation, l’emploi, l’auto entreprenariat, la création d’entreprise. Cette action est financée dans le cadre du droit commun de la ville mais reste dans la programmation car elle bénéficie de crédits spécifiques de l’agglomération.

L’AFPA propose à des demandeurs d’emploi des quartiers de participer à une activité concrète d’ateliers de rénovation d’appartements (mis à disposition par le bailleur), leur permettant de valoriser un premier certificat de compétences professionnelles du titre de « peintre en bâtiment ». Cette qualification leur apporte un premier niveau d’employabilité, notamment pour les clauses d’insertion, et un accès aux dispositifs de droits communs.
L’association FACE Morbihan va initier une action « Responsabilité sociale des entreprises » afin de rendre visible et de valoriser l’implication des entreprises sur un territoire QPV et de développer l’attractivité de ces territoires pour d’autres entreprises.

Enfin, une enveloppe de 3 654 € a été mise de côté afin d’élaborer ensemble un « projet mobilité » devant permettre un accompagnement sur-mesure à la mobilité professionnelle.

Apprentissage du français

En plus des cours de français dispensés par les centres sociaux, un projet d’apprentissage du français continue à être mené par le Centre d’Etudes et d’Action Sociales. Ces ateliers d’apprentissage permettent notamment d’initier des personnes et des familles d’origine étrangère à la langue française autour du thème de la vie quotidienne, pour une meilleure insertion sociale et économique et leur faciliter la vie en les amenant progressivement à l’autonomie et l’aisance dans leurs démarches administratives et la recherche d’emploi.

Jeunesse / Sport

Le dispositif Agit’avenir initié par la ville, se positionne comme relai d’information en direction des

jeunes et comme accompagnant de leurs démarches dans leurs projets d’insertion, en croisant les regards et articulant au mieux les dispositifs mobilisables.

Le Foyer Laïque de Keryado utilise le sport comme outil au service de la citoyenneté en proposant des initiations sportives à Kerguillette, sur l’espace public. Cette A.C.T.I.O.N. (Animation, Culture, Tolérance, Intégration, Organisation, Nouveauté) permet la découverte de pratiques sportives nouvelles et variées en faveur des jeunes, favorise les échanges, les rencontres et fait du sport un outil éducatif et de mixité sociale.

Deux clubs sportifs (l’Aviron du Scorff et le Boxing Club Lorientais) interviennent à Bois du Château, en lien avec les acteurs de quartier et notamment le centre social, pour faire découvrir leur sport et les valeurs qui s’y rattachent (citoyenneté, mixité, ouverture sur l’extérieur, santé…).

La ligue de l’enseignement continue son action « Où sont les filles ? En mer » qui doit permettre à une dizaine de jeunes femmes issues des quartiers de Lorient de découvrir les métiers de la mer en rencontrant et d’interviewant des femmes professionnelles et entrepreneuses de la mer, en pratiquant la navigation à la voile et en co-construisant un projet de séjour en mer.

L’association Bretagne Sauvetage Secourisme va offrir la possibilité à des jeunes des quartiers d’avoir accès à la formation PSC1 (premiers secours civiques) tout en leur offrant une ouverture vers l’engagement et les métiers liés au secourisme et au sauvetage aquatique.

L’action Les Zautos 2.0 s’engagent ! du centre social de Keryado va permettre un accompagnement d’un collectif de jeunes dans leur projet de vacances à l’étranger. Les objectifs du projet dépassent la seule volonté de partir en vacances : animation du quartier, se former sur un thème d’engagement, structurer une démarche projet dans le cadre d’un collectif…

Participation des habitants / Vivre ensemble / Lien social

Les conseils citoyens, mis en place dans le cadre de la réforme de la politique de la ville, bénéficient d’un accompagnement afin d’initier et de faciliter des échanges entre habitants (membres et non-membres) et favoriser le développement d’actions (temps fort thématiques, accueil des nouveaux habitants…).

La Ville de Lorient est également présente sur des actions visant à développer la participation des habitants des quartiers et à renforcer le lien social telles que le carnaval, le Fonds de Participation des Habitants qui soutient les initiatives des habitants ou le journal de quartier de Kervénanec animé par un collectif d’une vingtaine d’habitants.

Sur le plan de la culture de proximité, la mise en place d’espaces d’expérimentation favorise également la participation des habitants et la construction du vivre ensemble à travers des actions artistiques concrètes sur les 4 quartiers prioritaires.

Les compagnons bâtisseurs, grâce à leur action d’auto réhabilitation accompagnée, permettent l’amélioration des conditions de vie des familles, les remobilisent sur l’amélioration de leur logement et favorisent l’insertion sociale à travers la mise en place d’ateliers d’apprentissage et de chantiers d’entraide.

L’association Paradis Keryado Solidaires continue à être accompagnée pour ses actions et la
pérennisation de Radio Goéland, radio dédiée aux résidents du Petit Paradis.

L’association Optim’ism, en partenariat avec les éducateurs de la prévention spécialisée, met en place des ateliers Ti Syklett dans les quartiers afin de sensibiliser à l’usage du vélo en sécurité, de doter les participants de nouvelles compétences en mécanique, de faire connaître des modes de transport alternatifs peu coûteux, de créer de l’animation dans le quartier et développer les échanges et le lien social.

L’association J’ai vu un documentaire va développer un nouvel évènement festif et culturel autour du cinéma en co-création avec les habitants du quartier de Kervénanec.

Les volontaires en service civique « Médiaterre », d’Unis-cités, vont promouvoir l’écologie et

l’engagement citoyen, en particulier des jeunes, dans les quartiers populaires en ouvrant de nouveaux champs d’intervention en matière d’éco-citoyenneté, au travers de l’animation autour des jardins partagés et de défis collectifs.

Enfin, avec son projet Pages de vie au Bois du Château, la Confédération Syndicale des Familles souhaite mener une action sur les souvenirs de vies passées au Bois du Château, en associant les habitants du début à la fin du projet, afin de les sensibiliser au projet de rénovation urbaine du quartier.

Accès aux droits / Prévention

La Boutique de droit permet, grâce à ses permanences juridiques sur les quartiers de répondre aux besoins exprimés par les habitants dans les domaines touchant au quotidien (emploi, finance, problèmes familiaux…).

Afin d’identifier les besoins et attentes sur les quartiers de Kerguillette – Petit Paradis et Bois du Château, le Point d’Information Médiation Multi Services (PIMMS) assure une présence physique sur site et contribue à la création de lien et de cohésion entre habitants et acteurs en offrant un accès aux droits et aux services publics.

L’association Défis se propose, outre la mise à disposition d’un équipement informatique aux habitants des quartiers prioritaires qui n’en n’auraient pas, de leurs faire découvrir les possibilités offertes par le numérique en matière d’échanges avec les administrations. A noter qu’une attention particulière sera apportée aux habitants de Kerguillette – Petit Paradis d’origine étrangère, en lien avec les ateliers d’apprentissage du français du centre social.

Le réseau médico-social porté par le CCAS de Lorient permet de faciliter l’accès aux soins des publics les plus fragiles par un travail de premier accueil, d’orientation et d’accompagnement administratif. Une seconde action du CCAS vise à lutter contre l’isolement des personnes âgées et/ou handicapées, favoriser la citoyenneté et lutter contre l’exclusion numérique (illectronisme).

Le service de médiation de la ville de Lorient renouvelle son action axée sur la lutte contre le décrochage scolaire des jeunes. Il s’agit de prévenir les risques de décrochage scolaire en responsabilisant les collégiens et les familles, prendre en charge des collégiens ‘’exclus temporaires’’ en leur proposant un parcours de citoyenneté et animer une cellule de suivi territoriale composée de professionnels de terrain à Bois du Château.

L’association le Mouvement du Nid continue son action de sensibilisation des jeunes inter- quartiers prioritaires portant sur la prévention des comportements à risques, de la prostitution, du sexisme et de l’égalité femme/homme.

Enfin, avec l’action Keryado.demat.bzh, le centre social de Keryado souhaite structurer et améliorer son offre en matière d’accompagnement au numérique, pour les publics adultes, en concertation avec les partenaires du quartier et avec les partenaires ressources à l’échelle de l’agglomération lorientaise.

Le volet Educatif

Le projet de réussite éducative accompagne individuellement les enfants et les familles qui présentent des signes de fragilité ou ceux qui risquent de rencontrer des ruptures dans leur parcours de réussite.
A ce titre les actions coup de pouce clé, aide aux devoirs et parcours individualisés sont accompagnées.

Le Point écoute parents enfants de SESAM propose aux parents des rencontres individuelles et collectives avec des professionnels de l’écoute afin de soutenir leurs compétences et leurs responsabilités parentales.
SESAM va continuer son action à Kervénanec pour renforcer le repérage des adolescents et jeunes majeurs en situation de vulnérabilité éducative, psychologique, sociale afin de favoriser la mise en place d’un accompagnement adapté et le cas échéant un accès aux soins. L’action

apporte également un soutien aux parents, notamment dans leurs compétences éducatives et parentales, en développant des espaces d’accueil dédié.

Le collège Jean Le Coutaller continue ses actions permettant de renforcer la mixité filles – garçons au sein du collège et de contribuer à l’épanouissement des jeunes et leur intégration à la vie de la cité (programme de formation de cadet(ette)s de la sécurité civile).

Les animations proposées par les Petits débrouillards, dans le cadre des « sciences en bas de chez toi » amèneront les enfants et jeunes de Lorient à réfléchir sur les enjeux du vivre ensemble dans leur quartier en s’intéressant plus particulièrement à l’être humain dans ses diversités et ressemblances, la construction des stéréotypes et les moyens de lutter contre les inégalités et les discriminations.

L’association Equalianse continue à promouvoir l’équilibre alimentaire et l’activité physique afin de prévenir l’obésité infantile en mettant en place un dispositif d’éducation nutritionnelle au sein des écoles (en dehors du temps scolaire), des centres de loisirs, maisons des jeunes…

Enfin, le centre social de Keryado, avec son action CLAS Culture et Patrimoine, souhaite faire le lien entre le programme scolaire du CLAS (Contrat Local d’Accompagnement Scolaire) et sa traduction dans les loisirs culturels qui peuvent être organisés en famille. Pour ce faire, un séjour à visée culturelle va être organisé pour les familles qui devront s’impliquer dans l’élaboration du programme.

A noter qu’une partie de la subvention globale accordée aux centres sociaux dans le cadre des CPO concerne le volet éducatif du contrat de ville.