Rapport DD 2017 – Axe 2

Les réalisations de l’année 2017

Janvier

Numérique – une nouvelle école

DigiSkol s’installe à Lorient, au Bois-du-Château, pour former au numérique les habitants des quartiers prioritaires à ces métiers d’avenir. Réseaux sociaux, objets connectés, programmation…, le numérique bouleverse nos vies et représente une filière d’avenir. Afin de former les futurs professionnels du secteur et de répondre aux besoins grandissants des entreprises, le Greta Bretagne Sud lance DigiSkol, « la fabrique du numérique dans le Pays de Lorient », en lien avec un vaste panel de partenaires dont tous les échelons de collectivités : État, Région, Département, Agglomération et , outre Lorient, les Villes d’Hennebont et de Lanester. Cette formation vient d’être labellisée par l’État et rejoint ainsi le réseau de la Grande École du numérique, composé de 225  formations qui préparent 5  000  apprenants aux métiers de demain. Elle s’adresse en particulier aux jeunes des quartiers prioritaires, peu ou pas diplômés ou éloignés de l’emploi. Elle cible les métiers de la médiation numérique, de la maintenance informatique et du reconditionnement d’ordinateurs, de la domotique, de la robotique. Les formations ont été mises en place après une analyse fine du tissu industriel et du bassin d’emploi du pays de Lorient. Le territoire compte en effet de nombreuses entreprises d’équipementiers, de sous-traitance électronique, de laboratoires de recherche et d’innovation dans la Défense, le nautisme, l’agroalimentaire ou l’agriculture. Les nouvelles technologies sont en pleine mutation avec l’arrivée de systèmes innovants : applications mobiles, systèmes embarqués, réalité augmentée, réalité virtuelle, technologies immersives, cyber sécurité, domotique pour la maison individuelle ou l’habitat collectif… Autre créneau porteur, la médiation qui accompagne la transition numérique des petites entreprises, des artisans et des associations de service. Bref, de nombreuses perspectives d’emploi de personnes qualifiées à cette transition numérique. La première promotion démarre mi-décembre.

 

Février

 

Trophées des sports – Des sportifs au sommet

 

Les Trophées des sports de la Ville de Lorient, organisés avec l’Office de l’éducation physique et des sports, ont distingué les meilleurs athlètes de l’année 2016. Présentation des lauréats. Les jeunes véliplanchistes du Centre nautique de Lorient (CNL) ont le vent en poupe  ! Louise Le Bars et Oël Pouliquen ont vécu une année 2016  exceptionnelle, marquée par le titre de champion du monde en catégorie Formula Windsurfing d’Oël. C’était le 10 septembre en Grèce. Quelques mois plus tôt, en mars, il était déjà devenu vicechampion du monde en moins de 21 ans. Inspiré par les belles médailles olympiques des véliplanchistes français à Rio, Oël vise désormais les jeux de Tokyo en 2020 ! Il a obtenu le trophée Ville de Lorient du meilleur espoir masculin. Sa camarade du CNL Louise Le Bars a également été distinguée au cours de la soirée avec un titre de meilleur espoir féminin qui vient clôturer une belle saison  : première française lors des championnats d’Europe BIC 293  en Pologne puis lors des championnats du monde en moins de 17 ans en Italie, elle a également obtenu une belle 4e place aux championnats de France Espoir, à Marseille, en août… à seulement un petit point du podium  ! Sur les tatamis, les judokas du club A Frebault Lorient judo ont également connu une année 2016  riche en émotions, tout particulièrement Cindy Denigot et Damien Hebras. À 25 ans, Cindy a participé pour la première fois aux championnats de France Elite à Montbéliard, mi-novembre, aux côtés des meilleures judokates nationales. Elle y a obtenu une brillante 9e place, s’inclinant face à la future médaillée de bronze. Une belle performance, qui lui vaut donc le trophée de sportive de l’année  ! Damien Hebras, 19 ans, est quant à lui «  sportif de l’année  », notamment pour avoir conquis le titre national en juillet dernier : il a été sacré champion de France junior de judo adapté, en moins de 66 kg. L’athlé, une tradition ! L’athlétisme est une discipline où les couleurs lorientaises ont souvent été portées bien au-delà des frontières nationales, avec notamment des sportifs de haut niveau comme Jean Vaillant, Eliane Jacq ou Jean Cochard. La tradition est aujourd’hui bien ancrée dans les clubs, mais aussi dans les établissements scolaires du territoire communal. La preuve ? Les bons résultats du collège Le Coutaller et ceux du lycée Colbert cette année. Le trophée de la meilleure équipe féminine a ainsi été attribué à l’équipe des minimes filles du relais 4×60 mètres, toutes collégiennes au collège Le Coutaller. Elles ont remporté le titre de championnes de France UNSS, en juin dernier, au Puy-en-Velay : une belle reconnaissance pour l’établissement qui propose une option «  athlétisme  » depuis plus de 10  ans. L’AS Colbert Athlé a remporté pour sa part deux titres lors des derniers championnats d’académie, en haies et en sprint. L’équipe est également vice-championne de France. Le trophée de la meilleure équipe masculine leur a été décerné en  décembre dernier.

 

Mai

 

Les artistes, au tableau !

Devenir médecin généraliste itinérant au Maroc ou bien monitrice dans un poney club entre Rio et la Bretagne : voilà quelques exemples de rêves d’enfants, en CM2  à l’école Jean de La Fontaine ou en 6e au collège Jean Le Coutaller. Ils ont été « mis en boîte » avec la complicité d’un photographe et d’un graphiste. « Chaque élève traduit son rêve dans une mise en scène plastique qui prend place dans une boîte à chaussures, explique Antoine Vincens de Tapol, le photographe. Chaque boîte est unique et porte le rêve très personnel d’un écolier, celui d’une vie, d’un métier, de voyages, de rencontres… » Ce projet artistique, intitulé La Fabrique des rêves, est l’un des douze menés cette année dans les écoles de Lorient. Il a été construit avec les enseignants, sur le long terme, depuis les entretiens individuels avec chaque élève, jusqu’à la mise en scène du rêve et sa réalisation. Le résultat est un objet très beau, personnel, un petit décor en trois dimensions qui raconte une histoire, des espoirs. « Avec la Fabrique des rêves, les enfants libèrent leur parole et expriment une croyance sincère en ce qu’ils pourraient être » expliquent les artistes. C’est tout l’enjeu du programme Artistes à l’école co-piloté par la Ville de Lorient et l’Éducation nationale. Dès l’école primaire, l’objectif est de sensibiliser et de découvrir un univers, un artiste, ses œuvres, ses méthodes de travail. En résidence Avec une classe ou une école entière, les artistes passent une quinzaine d’heures avec les enfants et restent en résidence artistique sur le territoire. À l’école Bois-Bissonnet, c’est autour de la musique et du son que les classes de maternelle et de l’élémentaire travaillent. Hocine Adjali, musicien et chanteur, a construit des instruments de musique avec les écoliers. «  Les parents, les enfants, les riverains nous ont apporté des boîtes vides, des objets pour servir de matériaux. Avec plus de 200 enfants, on a créé près de 300 instruments ! » raconte-t-il. Manche à balais, câble de freins, essuie-glace mais aussi branches d’arbre ou bambou composent cet étonnant orchestre. Ont suivi l’écriture de texte et leur mise en musique, mais également la découverte d’un univers sonore à partir d’éléments naturels, avec la complicité de Benoît Sicat, plasticien et musicien. «  C’est incroyable de travailler avec les enfants, ils ont une spontanéité, un rythme de travail différent  » pointent les artistes. Débordant d’idées, les projets créés dans les écoles sortent souvent de leur cadre. Ainsi, La Fabrique des rêves a voyagé à la Galerie Le Lieu, partenaire du projet, et sera présentée lors du Printemps des Arts, puis dans les quartiers de Keryado, de Bois-du-Château et enfin chez Idées Détournées. Le projet, également soutenu par la Région Bretagne, est même l’un des quinze finalistes du prix national de l’Audace artistique et culturelle, décerné par les ministères de l’Éducation nationale, de la Culture et de l’Agriculture et présidé cette année par Jamel Debbouze.

 

Mai

 

René-Guy Cadou Finir l’école en beauté

Après plus de deux ans et demi de travaux, la mise à disposition des salles de classe en septembre dernier, les espaces extérieurs de l’école René-Guy Cadou s’achèvent. C’est une école où tout invite au bien-être des élèves. Moderne avec une architecture sobre, fonctionnelle avec ses bâtiments de plain-pied communicants, favorables à l’échange entre le niveau maternel et celui élémentaire, lumineuse grâce à ses grandes vitres ouvertes sur l’extérieur. Dès la rentrée de septembre, les bâtiments avaient pu être livrés, permettant à l’équipe éducative et aux enfants de profiter de locaux neufs en large partie (pour l’accueil des classes maternelles, de l’accueil périscolaire et du restaurant scolaire) et d’un autre rénové abritant les classes élémentaires… En cours d’année, les élèves avaient pu profiter de cours de récréation toutes neuves et d’un jardin potager à cultiver. Désormais, ils vont bénéficier entièrement des espaces extérieurs avec un parvis finalisé comprenant des abris vélos pour les plus petits et les élèves de l’élémentaire, mais également une zone d’attente pour les parents, l’entrée dans l’école se faisant rue Étienne Kerangoarec, dès la rentrée prochaine. Au total, sept millions d’euros ont été consacrés à la restructuration de l’école.

 

Novembre

Kervénanec La Ville consulte les habitants

Quelle nouvelle boutique dans la galerie commerciale de Kervénanec ? Habitants du quartier ou usagers peuvent soumettre leurs idées ou voter pour leur proposition préférée, jusqu’au 10 novembre. Dans le cadre de sa politique de soutien à l’activité économique, la Ville de Lorient vient d’acquérir un local de la galerie commerciale de Kervénanec (ancien Mag Presse). Elle a engagé une démarche participative en vue d’une prochaine mise en location, avec une consultation lancée jusqu’au 10 novembre, pour connaître les souhaits, les idées des habitants du quartier ou des usagers de la galerie. Une plateforme web participative a été mise en place. Elle est accessible via l’adresse suivante  : http://commercekervenanec.lorient.fr. En quelques secondes, il est possible d’exprimer une idée, de soumettre une proposition ou de voter pour une idée déjà émise. La plateforme est également directement accessible via l’appli mobile « Lorient et moi ». Jusqu’au 10 novembre; une boîte à idées est installée dans la galerie commerciale, avec bulletins de participation à disposition. Une autre est située à la Maison pour tous. Il est possible, également, de remettre les bulletins aux agents de la médiathèque de quartier. Les idées émises via les bulletins de participation sont reportées sur le site web. Sollicité en amont, le Conseil citoyen de Kervénanec a émis deux propositions  : une activité de dépôt de pain et une entreprise d’assistance informatique. Durant toute la durée de la consultation, les membres du Conseil citoyen organisent plusieurs animations pour favoriser la participation à cette consultation de quartier.