Archives

Les chaudières bois dans nos bâtiments communaux: solidarité, créativité et énergie renouvelable

Depuis 2001, Lorient montre l’exemple des énergies renouvelables. Le Grand Théâtre mais aussi la piscine, la mairie et une tribune du stade du Moustoir sont chauffés grâce à des chaudières à bois.

 Un choix important qui prouve l’efficacité de la biomasse comme alternative aux énergies fossiles. La ville va encore plus loin encore en alimentant les chaudières sans abattre un seul arbre !   Le volume de 1200 tonnes de plaquettes de bois, nécessaires chaque année, est constitué par le bois de rebuts, issu des élagages, de l’entretien de talus ou de l’éclaircissage des forêts. Une fois passé au broyeur, ce bois est transformé en plaquettes de chauffage. 

Les professionnels des chantiers situés dans des collectivités territoriales voisines sont en relation avec la Ville de Lorient, pour lui confier leur bois. La municipalité de Lorient est également en contact avec les agriculteurs. En leur rachetant le bois d’entretien des talus, elle les débarrasse, leur assure un complément de revenus et alimente ses chaudières sans toucher à un arbre ! Ainsi, 70% du bois de chauffage employé provient de l’élagage. Cette filière, mise en place à partir du milieu des années 2000,  est aujourd’hui une référence au niveau national.

 

Les avantages du bois

Les installations de chaudières bois sont un axe du plan d’action pour lutter contre le réchauffement climatique:
– maîtrise de l’énergie
– substitution des énergies fossiles par des énergies renouvelables :
● Bois énergie
● Solaire thermique
● Solaire photovoltaïque…

 

Le développement de la filière bois énergie locale permet de :
– Utiliser des ressources locales, ce qui limite les transports,
– Générer une activité économique,
– Garder la maîtrise des coûts.

 

Le plan bois énergie Bretagne, le bilan 2007 – 2013 montre au niveau de la région, une satisfaction globale (89% satisfaits ou assez satisfaits) de l’utilisation du bois-énergie en plaquettes ou granulés :
Les points forts sont: énergie économique, énergie renouvelable, technologie fiable, chaleur bien diffusée et confortable .
Les points faibles : Chronophage, coût de maintenance élevé, combustible contraignant (40% des problèmes = bourrage)

Consciente de l’intérêt économique, et de la plus-value sociale et environnementale des énergies renouvelables, la collectivité Ville de Lorient s’est dotée de chaudières à bois dès 2000, avec l’installation d’une première chaudière à bois déchiqueté aux serres de Kerdroual, puis en 2003 au Moustoir.

Suite à l’étude du gisement local, la ville a développé une filière basée sur la valorisation du bois d’élagage à l’échelle du pays lorientais qui permet de satisfaire 20% des besoins en chaleur de ses équipements. Cette filière a été mise en place à partir du milieu des années 2000 et est aujourd’hui une référence au niveau national.
 

Localisation des installations

 Dates de mise en service et puissances installées:

Site mise en service puissances Combustible
Serres deKerdroual 2000 220 kW Bois déchiqueté
Moustoir 2003 2×750 Bois déchiqueté
ECS Keryado 2008 70 kW Granulés
Bois Bissonnet 2011 200 kW Mixte
Crèche Bouvet 2012 110 kW Mixte
Chevassu 2013 35 kW Granulés
GS du Poulorio 2014 2×58 kW Granulés

 

 

Situation géographique

Chaufferie Serres de Kerdroual

Une chaufferie, fonctionnant au bois déchiqueté, est installées aux serres municipales de Lorient:
– Puissance: 220 kW
– Production: 300 MWh

 

Chaufferie du Moustoir