Archives

La location de panneaux solaires, comment ça marche? / How does solar panel rental work?

Pose des panneaux solaires citoyens par les apprentis du CFA de Lorient, sur le toit de leur bâtiment, en novembre 2017.

(English version below!)

 

Présenté lors de l’atelier de travail du projet EMPOWER « instruments financiers innovants » organisé pour la Banque d’Investissement de Saxe Anhalt ,   le système de location de panneaux solaires mis en place par la ville de Lorient et la société Oncimè a encore rencontré un franc succès!

Quel est le principe de ce montage?

Il repose sur deux éléments: l’autoconsommation et la location.

L’autoconsommation: l’électricité des panneaux solaires est directement consommée par les bâtiments sur lesquels ils sont installés. Ce mode d’utilisation de l’électricité photovoltaïque est particulièrement adapté aux bâtiments qui fonctionnent en journée: écoles, administrations, entreprises, etc.

La location: la société Oncimè, via une procédure de marché public, a proposé à la ville de Lorient un contrat de location. La ville paye un loyer annuel, et en échange, a le droit d’utiliser les panneaux solaires comme bon lui semble. La façon la plus intéressante d’utiliser ces panneaux est bien évidemment de les positionner sur le toit de ses bâtiments afin de produire de l’électricité!

Au final, le prix de la location des panneaux solaires permet d’obtenir une électricité moins chère que l’électricité « de réseau », achetée à des fournisseurs exploitant des centrales en France. 

La ville de Lorient a été particulièrement sensible au projet citoyen de la société Oncimè: l’actionnariat est tourné vers les habitants du territoire, la gouvernance « une personne = une voix » est dans la philosophie de l’économie sociale et solidaire, et la société Oncimé assure en outre, chaque année, dans les bâtiments équipés, des animations autour du photovoltaïque et des énergies

Lire la suite La location de panneaux solaires, comment ça marche? / How does solar panel rental work?

GAZPAR

Le déploiement des compteurs à gaz communicants, Gazpar, commencé ponctuellement à Lorient en 2018, est programmé en 2019, avec raccordement sur 2 concentrateurs .

Qu’en-est-il de la sécurité des données ?

La sécurité des données a fait l’objet de travaux avec l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI). Les données issues de compteurs Linky et Gazpar qui circulent sur les réseaux publics Linky et Gazpar sont chiffrées. En outre, les informations transmises par les compteurs ne contiennent pas de données directement identifiantes (nom, adresse, etc.) : l’affectation de la donnée au client est faite dans les systèmes d’information du gestionnaire du réseau de distribution.

GRDF a publié les documents suivants concernant les compteurs: une rubrique « Gazpar, le compteur communicant gaz », une FAQ « Gazpar, votre compteur communicant » et une brochure « Tout savoir sur Gazpar ».

Cette nouvelle génération de compteurs de gaz peut collecter des données plus détaillées sur la consommation énergétique que les compteurs traditionnels. La CNIL apporte des réponses sur son site.

L’exposition de la population aux champs électromagnétiques émis par les « compteurs communicants a été étudiée dans un avis de l’Anses en juin 2017 :

L’exposition à proximité d’un compteur de gaz (Gazpar) ou d’eau (type Suez) est très faible, compte tenu de la faible puissance d’émission et de la forme impulsionnelle utilisée. Les mesures de puissance émise permettent d’évaluer le niveau de champ électrique à 25 cm du compteur. Les mesures de puissance d’émission ont montré que pour une même distance, le champ électrique maximal émis par les compteurs et les concentrateurs est plus

Lire la suite GAZPAR

Newsletter du projet EMPOWER et avancement du projet sur Lorient

La newsletter n°3 de mai 2018 du projet EMPOWER est disponible! Il s’agit du bilan de l’activité du projet pour son troisième semestre. Ce dernier a été riche en activités: de nombreuses visites d’études ont été organisées chez les partenaires allemands, espagnols, portugais et italiens.

Cette période est propice à un petit point d’avancement, ce semestre a en effet été très actif!

Du côté de Lorient, le groupe de travail local brillamment animé par ALOEN a trouvé son rythme de croisière, avec des réunions régulières organisées entre la ville de Lorient, Lorient Agglomération, ALOEN, ainsi que les sociétés Liberasys et BeMyHomeSmart.

La ville de Lorient a poursuivi les développements techniques des systèmes de suivi des consommations, en transférant les données sur son propre serveur: vous pouvez vous connecter comme invité.

Un travail est actuellement réalisé à l’école de Lanveur pour mettre en oeuvre un suivi de la production énergétique des panneaux solaires thermiques. Une connexion des Raspberry Pi via clefs 3G est également en cours de développement.

Le projet EMPOWER a eu l’honneur de pouvoir être présenté dans l’émission « les décarboneurs » animée par ALOEN sur Radio Balises.

Le projet EMPOWER a fait (un peu) parler de lui dans Ouest France, il s’inscrit en effet dans la stratégie « ville intelligente » de la ville: Lorient devient une ville intelligente

Une présentation du projet a également été faite à la FABrique du Loch à Auray, dans le cadre des « Vendredimoitout ».

La vidéo de cette présentation est disponible ici.

Enfin, une présentation de l’avancement du projet a été faite à la Région Bretagne, afin d’imaginer dans quelle mesure les développements de ce projets pourront intégrer le projet Smile Smartgrids

Au

Lire la suite Newsletter du projet EMPOWER et avancement du projet sur Lorient

Présentation du projet EMPOWER aux assises de l’énergie

La ville de Lorient et ALOEN ont présenté le projet EMPOWER aux assises de l’énergie qui se déroulaient à Genève cette année. Cette présentation a été l’occasion de montrer le fonctionnement d’un thermomètre relié à internet (via un Raspberry Pi + le Wi Fi du centre de congrès). 

Vous pouvez télécharger le poster présenté à cette occasion

Des nouvelles d’EMPOWER

Le projet européen EMPOWER souffle sa première bougie.

Beaucoup de travail a été réalisé en 2017, et notamment à Lorient! En effet, une réunion de projet a été organisée début septembre, pour faire le point sur les différents « workpackages » (c’est à dire les modules qui composent le projet) ainsi que définir un calendrier de visites techniques, basé sur les meilleures exemples que les différents territoires souhaitaient présenter. 

A cette occasion, une présentation du projet a été publiée dans « contact » le magazine des agents de la ville de Lorient.

Le travail de récolte des bonnes pratiques a été réalisé par Lorient, qui les a comilées dans un « register of good parctices ». La version « travail » de ce document est consultable en bas de cet article. Une version en ligne est également disponible, c’est sur cette version que seront effectuées les mfutures mises à jour du registre.

Une newletter a été publiée début décembre, vous pouvez la consulter en français et en anglais!