Compteurs communicants Linky

Enedis, ex ERDF, procède actuellement à l’installation des compteurs Linky, dans des parties communes d’immeubles ou au domicile de particuliers. Les compteurs Linky sont actionnés et questionnés à distance, sans relevé d’un technicien sur place. Ce principe permet de facturer la consommation réelle, à partir d’informations transmises quotidiennement.

Les questionnements qui nous remontent portent notamment sur: 

l’utilisation des données transmises : Le gestionnaire du réseau de distribution collecte par défaut les données de consommation globale du foyer sur une journée, pour permettre à l’usager de consulter gratuitement l’historique de ses consommations.

Les données de consommation détaillée, horaires et/ou à la demi-heure, peuvent révéler de nombreuses informations relatives à la vie privée,  heures de lever et de coucher, périodes d’absence ou nombre d’occupants du logement. La transmission de ces données à des sociétés tierces (par exemple des fournisseurs d’énergie) ne peut intervenir qu’avec l’accord de l’abonné (lien CNIL).

l’intensité des rayonnements électromagnétiques:

L’expertise relative à l’évaluation de l’exposition de la population aux champs électromagnétiques a été confiée à un comité d’experts spécialisé (CES). Dans sa conclusion (rapport Anses 07-06-2017), le CES note un trafic de trames de communication Linky plus important que celui initialement annoncé, sans que les niveaux de champ électromagnétique soient plus élevés. Le CES recommande d’étudier la possibilité d’installer des filtres, pour les personnes qui le souhaiteraient, permettant d’éviter la propagation des signaux CPL à l’intérieur des logements.

Les Maires, alertés par les usagers qui s’opposent au changement de leur compteur, ne sont pas compétents pour intervenir sur le dossier.  Voir la circulaire préfectorale du 28 avril 2016.

Morbihan Energie a été consulté afin de solliciter l’expertise d’Enedis sur la possibilité de proposer, aux usagers qui le souhaiteraient, d’équiper leurs compteurs

Lire la suite Compteurs communicants Linky

Le projet européen Interreg EMPOWER

 

Lorient est engagée pour 5 ans (2017-2021) dans le projet européen Interreg EMPOWER. Dans le cadre de ce projet, en collaboration avec des collectivités et agences locales de l’énergie de 8 autres pays européens, Lorient va travailler sur le suivi des consommations d’énergie des bâtiments tertiaires.

Interreg, qu’est ce que ça veut dire?

Interreg est un programme européen visant à promouvoir la coopération entre les régions européennes et le développement de solutions communes dans les domaines du développement urbain, rural et côtier, du développement économique et de la gestion de l’environnement. Il est financé par le FEDER à hauteur de 7,75 milliards d’euros. L’actuel programme se dénomme Interreg V, il couvre la période 2014-2020.

Le projet européen EMPOWER est financé par le FEDER, Lorient va par exemple être financée à hauteur d’environ 200 000€ pendant les 5 prochaines années.

EMPOWER, c’est quoi concrètement?

Le projet EMPOWER répond de manière innovante à deux défis urgents dans les villes et les régions européennes: la possibilité de réduire les émissions de CO2 des bâtiments grâce aux nouvelles technologies et une meilleure gestion et la nécessité d’investir davantage pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de CO2 de l’UE.

Le potentiel est considérable: les bâtiments représentent 40% des besoins énergétiques de l’UE et 36% des émissions de carbone: une surveillance efficace de l’énergie pourrait réduire la demande de 10%. Et la Commission considère que l’efficacité énergétique est prête au marché, c’est-à-dire adaptée à l’investissement privé.

Mais les progrès sont lents. Des systèmes de surveillance de l’énergie sont disponibles pour les habitations individuelles et les grandes installations. Il existe peu pour les projets de taille moyenne. Les décideurs clés ne comprennent pas toujours la gestion de l’énergie. Les investisseurs privés

Lire la suite Le projet européen Interreg EMPOWER

Lorient, Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte

Depuis 2015, La ville de Lorient est labellisée « TEPCV » !

Qu’est ce qu’un TEPCV? Il s’agit « d’un territoire d’excellence de la transition énergétique et écologique. Il s’engage à réduire les besoins en énergie de ses habitants, des constructions, des activités économiques, des transports, des loisirs, et à produire des énergies renouvelables pour y répondre. »

Le Ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer cofinance plusieurs actions menée par la ville de Lorient.

Ces actions sont:

– le Schéma Directeur d’Aménagement Lumière

Cette action est en oeuvre depuis 2013 avec l’extinction de la pénétrante, un renouvellement de lanternes et de mâts ets en cours, ainsi que la mise en oeuvre de nouvelles armoires de régulation des puissances.

– La future centrale solaire de Kerletu

La sélection des entreprises qui construiront cette centrale photovoltaïque est en cours

– L’isolation des combles des écoles

Deux écoles ont vu leurs combles isolés (Merville et Keroman). L’école du Manio suivra dans les prochains mois.

– L’achat de vélos à assistance électrique par la ville de Lorient pour son plan de déplacement des agents

Ces vélos ont été livrés le 8 mars 2017.

– L’amélioration du réseau de chaleur du Moustoir qui dessert la mairie, le centre aquatique, le grand théatre et le stade.

Une étude de faisabilité est en cours.

 

 

Formation à l’autoconsommation photovoltaïque

Le service environnement a été sollicité par Rennes Métropole pour venir présenter techniquement l’installation de production photovoltaïque de l’école de Kermelo, le 10 septembre 2015.

Il s’agissait de présenter les principes de l’autoconsommation, et de fournir des éléments techniques sur les modalités d’implantation: panneaux solaires, supports, onduleurs, branchements électriques, suivi des consommations.

La présentation réalisée à cette occasion est disponible ici:

 

 

Etude d’implantation d’éolien urbain pour la ville de Lorient

L’électricité a changé la vie de l’humanité, pour la plupart d’entre nous elle est devenue indispensable à notre vie quotidienne. Lorsque l’on est né avec un interrupteur dans la main,  cette énergie invisible peut sembler infinie et sans conséquence… pourtant les impacts de notre consommation énergétique ne sont pas négligeables : les pollutions industrielles, l’épuisement des ressources, le réchauffement climatique et les catastrophes nucléaires nous rappellent à l’ordre.

Le développement des énergies renouvelables est une des solutions pour limiter notre impact sur l’environnement. Ces énergies peuvent être l’énergie solaire, l’hydroélectricité, l’éolien, la biomasse, la géothermie, etc.… Ce sont des énergies flux inépuisables par rapport aux “énergies stock” tirées des gisements (charbon, gaz, pétrole, uranium).

La transition est déjà en marche, l’union européenne s’est fixée l’objectif de satisfaire 20% de sa consommation finale d’énergie par les énergies renouvelables à l’horizon 2020. Mais au delà de la production en masse d’énergie verte, la transition énergétique repose également sur une meilleure maîtrise des consommations et des réseaux de distribution. Par exemple, le scénario Négawatt propose de rapprocher le producteur et le consommateur et de gérer l’énergie via un réseau intelligent.

Au cours de l’été 2015, Morgane Kerdraon, étudiante en Licence Sciences Appliquées, Ecologie et Société de l’Université Bretagne Sud, a réalisé en stage dont le point de départ a été une interpellation au sujet d’une technologie nouvelle : l’arbre à vent, arbre métallique permettant la production d’électricité en milieu urbain. Cet intérêt a finalement débouché sur un stage au sein du service environnement de la mairie de Lorient concentré sur les possibilités d’implantation d’éolien urbain à Lorient.

Ce rapport présente d’abord les spécificités d’un projet de petit éolien, ainsi que ses conditions de réussite en milieu urbain, en intégrant les retours d’expériences des utilisateurs. Il aborde ensuite les possibilités d’implantation sur

Lire la suite Etude d’implantation d’éolien urbain pour la ville de Lorient