Extinction partielle de l’éclairage public

Le conseil municipal a délibéré sur la mise oeuvre d’une extinction partielle de l’éclairage public sur la ville, dans le cadre du SDAL (schéma d’aménagement lumière)

L’éclairage public de la ville de Lorient représente aujourd’hui plus de 9000 points lumineux pour une consommation électrique qui représente 23 % des dépenses énergétiques de la ville (630 000 € en 2019). Dans le cadre de son schéma directeur lumière, les mesures prises ces dernières années ont permis d’abaisser les consommations notamment par le remplacement des sources lumineuses par des lampes à Leds, la suppression de l’éclairage de la desserte portuaire ou l’abaissement de l’intensité lumineuse.

Dans l’objectif de poursuivre la réduction des consommations et de renforcer les mesures en faveur de l’environnement et de la biodiversité, la ville met en œuvre une extinction partielle de l’éclairage nocturne.Le projet consiste à éteindre l’éclairage sur une plage horaire nocturne, il concerne principalement les secteurs résidentiels. Les axes les plus fréquentés, le centre-ville ou le secteur de la gare seraient exclus du périmètre.Le total des points lumineux éteints représente 64 % du parc (5800 sur 9000).

Une concertation a été menée avec les services de police et de secours pour l’élaboration et le suivi du projet.Avant de lancer une phase d’expérimentation qu’il est proposé de mener de juillet 2021 à janvier 2022, une consultation a été lancée auprès des Lorientais via une plate-forme ouverte au public du 15 avril au 22 mai. Le questionnaire proposait 3 scénarios :

Une extinction de 23h00 à 6h00 / ou une extinction de 00h00 à 6h00 / ou le maintien de la situation actuelle.

La consultation menée a rassemblé près de 400 avis. Une majorité importante de 82 % s’est prononcée favorablement à une extinction partielle avec une préférence pour l’horaire de 23h00 à 6h00. La majorité des personnes pour l’extinction évoque la prise en compte de la biodiversité ainsi qu’une meilleure qualité de sommeil pour l’humain.A la suggestion proposée dans le questionnaire sur une différenciation entre la semaine et le week-end, un nombre assez conséquent de personne (50) propose de retarder l’extinction le vendredi et samedi avec une majorité exprimée pour un horaire décalé à 1h00 du matin.Les principaux commentaires portent sur la demande de suivi de la sécurité publique.

A la lecture des réponses apportées, et après essai, il a été retenu l’horaire de 23h00-6h00 sur 5 jours, du dimanche au jeudi et une extinction différenciée le vendredi et samedi entre 1h30 à 6h30.

Financièrement, le scénario proposé permettra une économie de 200 000 € par an.Cette phase test est menée du 7 juillet 2021 au 30 janvier 2022 et suivie d’une évaluation de sécurité.

LE PROJET “DOLOMITES
Afin de lutter contre la pollution lumineuse, un projet étudiant européen est soutenu par les villes de Ludwigshafen (Allemagne), et de Lorient, ainsi que l’Association Franco-Allemande Ludwigshafen-Mannheim.
Les objectifs du projet sont la mise à disposition d’informations pour les villes jumelées et la possibilité d’une nouvelle coopération.

Pilotage à distance des horloges d’éclairage public

Dans le cadre ce projet, la ville souhaite mener parallèlement une expérimentation concernant le pilotage à distance des horloges d’éclairage public. L’objectif est d’interagir à partir d’un poste de travail afin de moduler les horaires d’allumage ou d’extinction de l’éclairage en cas d’évolution des usages sur l’espace public ou suivant les doléances de riverains représentatifs à l’échelle d’un quartier, pendant ou à l’issue de cette période d’observation.

Deux secteurs d’expérimentation sont proposés pour leurs complémentarités techniques, le quartier de Kervénanec et celui du port de commerce, l’ensemble représente 12 armoires de commande.Ce projet s’inscrit dans une démarche portée par le SDEM (Syndicat d’Energies du Morbihan) qui propose un programme d’accompagnement généralisé à l’ensemble du département en 2022.

Morbihan Energies souhaite engager en 2021, en partenariat avec des communes (Programme Territoire d’Innovation), une démarche d’expérimentation sur plusieurs dispositifs innovants permettant le pilotage et la programmation à distance des armoires de commande de l’éclairage public. Le projet porte sur un montant de 15 000€ HT dont 7 500 € pris en charge par Morbihan Energies. Le syndicat et la commune de Lorient conviennent de tirer le bilan de l’utilisation des équipements à l’issue des 4 premiers mois de fonctionnement après rétrocession des ouvrages. Ils mettent pour ce faire leurs moyens d’ingénierie en commun : Retours réguliers d’information, mise en place de tests…

Plan d’action Cit’ergie

Plan d’action Cit’ergie 

Lors du conseil municipal du 12 décembre 2019, le plan d’action cit’ergie 2020-2024 a été adopté à l’unanimité. La ville a également engagé la démarche de sollicitation du label « EEA Gold », plus haute distinction du label accessible aux collectivités justifiant plus de 75% des points.

Voici la délibération actant de ce plan:

Délibération Cit’ergie actant la politique climat-air-énergie de la collectivité

 1. Objet

– Approbation de la stratégie climat-air-énergie 2020-2024 de la ville de Lorient

– Demande de labellisation Cit’ergie God

 2. Contexte et vision stratégique 

La ville de Lorient mène depuis de nombreuses années des politiques ambitieuses et innovantes dans les domaines de la lutte contre le changement climatique et la transition énergétique. 

La ville de Lorient agit d’une part dans le cadre de ses compétences propres et son patrimoine : le plan climat territorial municipal, qui couvre les années 2013 à 2020, basé sur des objectifs plus ambitieux que la loi : les « 3×30% ».

Elle agit d’autre part, à l’échelle de son territoire, dans le cadre du PCAET établi par Lorient Agglomération qui couvre les années 2019 à 2025.

Les enjeux principaux de ces documents portent sur :

    La diminution des consommations d’énergie

    L’augmentation significative de la production d’énergie renouvelable, aujourd’hui encore faible au regard des consommations énergétiques du territoire

  Cela dans l’objectif de faire diminuer les émissions de gaz à effet de serre produites sur le territoire. 

    L’adaptation au changement climatique au regard des vulnérabilités du territoire : inondations, gestion de la ressource en eau, évolution des températures.  

 

La ville de Lorient met en œuvre ses politiques dans un esprit d’innovation, de prise de risque et de structuration d’outils permettant l’atteinte des objectifs. On peut notamment citer : 

    le développement en régie d’une filière bois énergie – bois d’œuvre en régie, étendue aux agglomérations de Lorient et Quimperlé avec la création d’une Société Publique Locale « Bois Energie Renouvelable ». 

    la mise en œuvre d’une politique de développement de l’énergie solaire impliquant les citoyens par la réalisation de nombreuses centrales en autoconsommations, certaines financée par une société citoyenne

    le développement des déplacements actifs avec le passage anticipé de la majorité de la voirie de la ville en zone 30, la structuration d’axes cyclables et la mise en place d’une boutique vélo notamment

    l’élévation du niveau d’exigence en matière de construction neuve avec l’expérimentation d’outils permettant dans le cadre du PLU d’imposer un recours aux énergies renouvelables.

    L’intégration des citoyens dans la réflexion sur les enjeux climatiques et les actions de réduction des émissions de gaz à effet de serre, avec l’implication citoyenne dans la politique de développement des énergies renouvelables et la formation des citoyens en devenir dans les écoles et le centre de formation des apprentis.

    La coopération avec les territoires avoisinants mais également avec les collectivités les plus avancées en Europe par l’adhésion aux réseaux et initiatives à l’échelle continentale (Energy Cities, Climate Alliance, Convention des Maires) et aussi par l’intégration voire la création de nombreux projets européens dans les domaines du suivi des consommations (Empower, Compete4Secap,) et le développement des énergies renouvelables (Sun People et POTEnT). 

La politique de la ville, initiée de longue date, cohérente, transversale et ambitieuse, peut prétendre au plus haut niveau de certification du label Cit’ergie. 

Dans cette perspective, la collectivité, qui a encore renforcé sa politique climat-air-énergie dans le cadre de ce processus de labellisation, demande la labellisation eea Gold.

 

3. Les objectifs de la politique climat-air-énergie de la ville de Lorient

La Ville de Lorient se fixe ainsi les objectifs ci-après : 

  • Objectifs sur l’ensemble du territoire de la collectivité :

Objectifs du Plan Climat de Lorient Agglomération

o    Emissions de gaz à effet de serre

Objectif 2030: -27% d’émissions de gaz à effet de serre par rapport à 2015

    Objectif 2050: -68% d’émission de gaz à effet de serre par rapport à 2008 (-71% par habitant)

o    Consommations d’énergie

    Objectif 2030: -16% par rapport à 2015

    Objectif 2050: -38% par rapport à 2008 (-50% par habitant)

o    Qualité de l’air (entre 2008 et 2024):

    SO2: -55%

    NOx: -50%

    NH3: -4%

    PM 2.5: -27%

    COVNM: -43%

 o    Déplacements et Modes actifs

    Porter la part modale du vélo à 30% en 2050

 

  • Objectifs du patrimoine de la collectivité : 

o    Diminution des émissions de gaz à effet de serre

    Objectif Plan Climat : -30% en 2020 par rapport à 1990

    Objectif Cit’ergie (impact du programme d’actions) : -50% en 2025 par rapport à 1990

o    Utilisation des énergies renouvelables

    Objectif initial du Plan Climat : 30% d’énergies renouvelables dans la consommation des bâtiments en 2020.

    Objectif Plan Climat mis à jour dans le cadre du rapport annuel développement durable : 50% d’énergies renouvelables dans la consommation des bâtiments en 2020

    Objectif Cit’ergie (impact du programme d’actions) : 50% de consommation d’énergies renouvelables produites localement (bois, solaire thermique, solaire photovoltaïque) dans la consommation des bâtiments en 2025. 

o    Diminution des consommations d’énergie

    Objectif du plan climat : -30% de consommation d’énergie en 2020 par rapport à 2010

    Objectif Cit’ergie (impact du programme d’actions): la ville de Lorient s’inscrit pour son patrimoine dans le décret tertiaire du du 23 juillet 2019, avec une généralisation à l’ensemble de son patrimoine bâti.  Ce décret vise une réduction des consommations d’énergie finale d’au moins 40 % dès 2030 puis de 50 % en 2040 et 60 % en 2050 par rapport à 2010.

 

  • Objectifs en matière d’adaptation au changement climatique :

L’adaptation au changement climatique vise à réduire les vulnérabilités du territoire et anticiper les aléas. Lorient se positionne en complémentarité et en cohérence avec Lorient Agglomération, en territoire durable et résilient. 

L’observation et la connaissance sont des préalables. La démarche est flexible, elle laisse place à l’innovation. 

Trois priorités : préserver la ressource en eau, respecter la continuité entre les milieux écologiques, prévenir les risques naturels. 

Les outils de planification et de réglementation jouent un rôle clé pour encadrer les projets d’aménagement et d’urbanisation notamment.

La ville de Lorient, sur son propre patrimoine, poursuivra en outre les actions déjà engagées dans le cadre de son plan climat communal, avec une attention toute particulière à la santé des personnes les plus fragiles en adaptant son patrimoine aux risques de canicule notamment.

 

4. Demande de label Cit’ergie : état des lieux et plan d’actions

Cit’ergie, déclinaison française du label européen european energy award (eea), est porté par l’ADEME. C’est un outil opérationnel structurant qui facilite la réalisation d’un Plan Climat Air Énergie Territorial, d’un Agenda 21, le respect des engagements de la Convention des Maires et la mise en œuvre d’une politique climat-air-énergie performante. 

Cit’ergie constitue à la fois un outil opérationnel d’amélioration continue et un moyen de reconnaissance de la qualité de la politique et climatique de la collectivité. La politique climat-air-énergie de la collectivité est formalisée dans un référentiel normalisé au niveau européen. 

Le label est attribué en fonction du niveau de performance de la collectivité. Celle-ci résulte des moyens que se donne la collectivité pour atteindre des objectifs énergie-climat : stratégie délibérée, pilotage technique et politique, moyens financiers alloués aux différents domaines, résultats obtenus, etc.

La collectivité est évaluée sur la base de ses compétences propres dans 6 domaines impactant les consommations d’énergie, les émissions de CO2 associées et la qualité de l’air : 

  • la planification territoriale, 
  • le patrimoine de la collectivité,
  • l’approvisionnement énergie, eau et assainissement, 
  • la mobilité, 
  • l’organisation interne, 
  • la coopération et la communication.

Lors des ateliers de travail, les services municipaux et les élus, aidés par leur conseiller Cit’ergie, ont réalisé le recensement des actions à l’initiative de la collectivité, engagées ou à venir, sur les thématiques climat-air-énergie. 

Le plan d’actions opérationnel pour les 4 prochaines années, annexé à la présente délibération, constitue l’aboutissement de cette phase d’état des lieux. Il décrit le plan stratégique mis en place pour atteindre les objectifs fixés à moyen terme et présentés ci-dessus. 

Il a été préparé par l’équipe projet Cit’ergie et a été validé le 18/11/2019 par le Bureau Municipal. Il définit les priorités pour les années à venir. 

Il comprend notamment les éléments budgétaires, humains, le calendrier de mise en œuvre associé et les indicateurs retenus pour le suivi. Les mesures sont ainsi coordonnées, planifiées au niveau d’horizons temporels différents (long terme, moyen terme et court terme). Elles impliquent le-la maire ou président-e, le conseil municipal ou communautaire, l’administration ainsi que l’intercommunalité, ainsi que des représentants de la société civile, des professionnels.

Au niveau des services, la conduite opérationnelle du processus Cit’ergie sera réalisée par le Service Environnement – Transition Energétique.

Les moyens mis en œuvre par la collectivité pour réaliser son plan d’actions seront suivis annuellement dans le cadre de Cit’ergie, ainsi que les résultats obtenus en matière d’émission de GES, de polluants atmosphériques et de baisse de la consommation énergétique, lorsque cela est possible. 

Ainsi, la collectivité s’engage à suivre annuellement les indicateurs suivants, vérifiés par exemple à l’occasion de la visite annuelle du conseiller Cit’ergie : 

  • Émissions de CO2 de la collectivité
  • Consommation d’énergie du patrimoine municipal: bâtiments et éclairage public hors carburants
  • Consommations de carburant de la flotte municipale
  • Pourcentage total d’utilisation d’énergie d’origine renouvelable par la Ville de Lorient pour ses bâtiments : chaleur biomasse, achat d’électricité garantie d’énergie renouvelable.
  • Consommation d’énergie renouvelable pour les besoins de chaleur 
  • Production totale d’électricité photovoltaïque
  • Part de l’électricité renouvelable dans les achats d’électricité (bâtiment + éclairage public)
  • Achats de produits de filières qualité pour la restauration scolaire
  • Consommation d’eau des bâtiments de la ville
  • Quantité d’arbres plantés par la ville de Lorient et stockage carbone associé.
  • Quantité de chaleur renouvelable consommée sur le territoire de la ville de Lorient (hors électricité)
  • Suivi des comptages modes actifs

5. Conclusion 

Le travail mené en collaboration avec l’ensemble des services de la ville permet de proposer au conseil municipal un plan d’action climat-air-énergie de la collectivité couvrant les différents champs de compétence de la collectivité. 

Ce plan permet à la collectivité de s’engager dans les objectifs sus-cités et de demander le label eea Gold auprès de la Commission National du Label.

 

6. Délibéré

Le conseil municipal :

1)    Approuve la stratégie climat-air-énergie et les objectifs associés ;

2)    Approuve le plan d’action Cit’ergie joint en annexe ;

3)    Autorise Monsieur le maire ou l’adjoint délégué à demander le label eea Gold et à déposer le dossier au nom de la collectivité auprès de la Commission Nationale du Label. 

 

TEPCV – point d’étape

Depuis 2015, La ville de Lorient est labellisée « TEPCV » !

Qu’est ce qu’un TEPCV? Il s’agit « d’un territoire d’excellence de la transition énergétique et écologique. Il s’engage à réduire les besoins en énergie de ses habitants, des constructions, des activités économiques, des transports, des loisirs, et à produire des énergies renouvelables pour y répondre. »

Le Ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer cofinance plusieurs actions menée par la ville de Lorient.

Ces actions sont:

– le Schéma Directeur d’Aménagement Lumière

Cette action est en oeuvre depuis 2013 avec l’extinction de la pénétrante, un renouvellement de lanternes et de mâts est en cours, ainsi que la mise en oeuvre de nouvelles armoires de régulation des puissances.

Les résultats des actions engagées sont très significatifs, avec une diminution des consommations d’électricité de l’éclairage public de 22% depuis 2012 (date de début de mise en oeuvre du Schéma Directeur d’Aménagement Lumière – « SDAL »)

bilan de l’évolution des consommations de l’éclairage public

– La  centrale solaire de Kerletu

La centrale a été mise en service fin 2018 et la production est tout à fait conforme aux attentes. Cette centrale, d’une puissance d’environ 100kWc pour 600m² de panneaux solaires est la plus importante du patrimoine municipal. l’électricité est utilisée en autoconsommation pour le site du funérarium et pour la cuisine centrale. 

– L’isolation des combles des écoles

Cinq groupes scolaires ont vu leurs combles isolés (Lanveur, Merville, Kerentrech, Manio et Keroman).

– L’achat de vélos à assistance électrique par la ville de Lorient pour son plan de déplacement des agents

Ces vélos ont été livrés le 8 mars 2017. 50 vélos électriques ont été achetés grâce à la subvention TEPCV. 15 de ces vélos ont été mis à disposition des agents de la ville de Lorient dans le cadre du Plan de déplacement des agents (PDA), ce qui permet d’augmenter les déplacements sans voiture. Les 35 autres vélos sont mis à disposition des lorientais via la boutique vélo.

Présentation des vélos électriques aux journées du Plan de Déplacement d’Administration de la ville de Lorient

– L’amélioration du réseau de chaleur du Moustoir qui dessert la mairie, le centre aquatique, le grand théatre et le stade.

Les travaux sont en cours. Ce projet permettra d’augmenter le taux d’utilisation d’énergies renouvelables (bois et solaire thermique) sur le Moustoir.

Agence l’ATELIER – Carole Senegas

Lorient, Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte

Depuis 2015, La ville de Lorient est labellisée « TEPCV » !

Qu’est ce qu’un TEPCV? Il s’agit « d’un territoire d’excellence de la transition énergétique et écologique. Il s’engage à réduire les besoins en énergie de ses habitants, des constructions, des activités économiques, des transports, des loisirs, et à produire des énergies renouvelables pour y répondre. »

Le Ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer cofinance plusieurs actions menée par la ville de Lorient.

Ces actions sont:

– le Schéma Directeur d’Aménagement Lumière

Cette action est en oeuvre depuis 2013 avec l’extinction de la pénétrante, un renouvellement de lanternes et de mâts ets en cours, ainsi que la mise en oeuvre de nouvelles armoires de régulation des puissances.

– La future centrale solaire de Kerletu

La sélection des entreprises qui construiront cette centrale photovoltaïque est en cours

– L’isolation des combles des écoles

Deux écoles ont vu leurs combles isolés (Merville et Keroman). L’école du Manio suivra dans les prochains mois.

– L’achat de vélos à assistance électrique par la ville de Lorient pour son plan de déplacement des agents

Ces vélos ont été livrés le 8 mars 2017.

– L’amélioration du réseau de chaleur du Moustoir qui dessert la mairie, le centre aquatique, le grand théatre et le stade.

Une étude de faisabilité est en cours.