Archives

Projets EMPOWER-SEN1: Une fédération informatique pour une gestion ouverte des données des consommations d’énergie.

La ville de Lorient a été à l’origine, dans le cadre du projet EMPOWER, de la création d’un collectif local d’informaticiens et d’énergéticiens, « les consometers », animé par ALOEN. Ce collectif travaille à rendre ouvert les protocoles de gestion des données de l’énergie.

Une explication en vidéo du travail produit par les consometers!

Le chantier « SEN1 », consacré notamment à la maîtrise de la demande en énergie, s’inclut dans le projet interrégional SMILE. La Région Bretagne souhaite préparer la mise en place, à l’horizon 2020, d’une solution d’échange de données énergétiques de nouvelle génération, interopérable et utile aux smartgrids, à destination des particuliers et des collectivités.

La Région Bretagne, en tant que maître d’ouvrage du chantier SEN1, a confié la réalisation d’une première étape à ALOEN et Breizh ALEC, dont l’énergie est l’un des sujets d’action. Puis ALOEN s’est entourée de quelques entrepreneurs indépendants et membres du Collectif des Consometers, pour disposer d’une expertise technique à même de remplir les objectifs du projet. Une relation de coopération a été engagée, matérialisée notamment par l’engagement de respect de la charte Prestalibre, afin de respecter au mieux les volontés initiales et d’apporter des solutions techniques pertinentes. Ce travail s’est ainsi organisé en mode « best effort » dans le cadre défini par le Commanditaire. L’objectif était de réaliser le maximum de choses en respectant le cahier des charges, dans le budget dédié, et en fonction des priorités.

Le résultat est le démonstrateur d’une fédération de suivi des consommations d’énergie. 

Les résultats du travail de visualisation sont disponibles ici, pour deux écoles de la ville de Lorient (Kermelo et Kersabiec): 

BEC (panneaux solaires citoyens)/Kersabiec : http://srv4.consometers.org/zabbix/zabbix.php?action=dashboard.view&dashboardid=11 Kermelo : http://srv4.consometers.org/zabbix/zabbix.php?action=dashboard.view&dashboardid=5

Fédération? 

Une fédération informatique consiste en un groupement en un seul

Lire la suite Projets EMPOWER-SEN1: Une fédération informatique pour une gestion ouverte des données des consommations d’énergie.

Lutte contre le moustique tigre

La lutte contre le moustique tigre limite le risque de dissémination d’arboviroses. Les arboviroses sont des affections d’origine virale causées par des arbovirus, qui sont des virus transmis par le moustique tigre (Aedes aegypti) .

Le ministère chargé de la Santé (DGS) a mis en place un réseau national de surveillance du moustique exotique Aedes albopictus depuis 1999. Cette surveillance est effectuée à l’aide de pièges relevés mensuellement (Lorient figure dans la liste des communes à surveiller en 2019). Ce dispositif est complété par un recueil des signalements de particuliers sur le site Internet http://www.signalement-moustique.fr  et l’application pour Smartphone, I-moustique.

Les gîtes de reproduction d’Aedes albopictus sont des biotopes naturels tels que des creux d’arbres, soit des petites collections d’eau artificielles, telles que, par exemple:  seaux, vases, soucoupes: fûts et citernes, écoulements de gouttières,  pneus, boîtes de conserve, et tous petits réceptacles d’eaux pluviales ou domestiques à découvert.

La façon la plus efficace et radicale de se protéger des nuisances d’Aedes albopictus, c’est de supprimer physiquement ces gîtes. La lutte contre cette espèce nécessite la mobilisation de l’ensemble de la population : « chez vous, soyez secs avec les moustiques : supprimez les eaux stagnantes ! »

Qualité de l’eau potable

L’ARS Bretagne publie la nouvelle édition de la brochure « Soif de santé » sur les eaux destinées à la consommation humaine.

Ce nouveau bilan vient compléter les résultats du contrôle sanitaire de la qualité de l’eau potable, consultable en ligne avec accès par commune  .

Ce document fait le point sur le cycle de l’eau, la ressource et sa protection et surtout la qualité des eaux distribuées à la population en 2017. Il livre aussi des informations sur les traitements de potabilisation, la réglementation et les acteurs de l’eau.

La location de panneaux solaires, comment ça marche? / How does solar panel rental work?

Pose des panneaux solaires citoyens par les apprentis du CFA de Lorient, sur le toit de leur bâtiment, en novembre 2017.

(English version below!)

 

Présenté lors de l’atelier de travail du projet EMPOWER « instruments financiers innovants » organisé pour la Banque d’Investissement de Saxe Anhalt ,   le système de location de panneaux solaires mis en place par la ville de Lorient et la société Oncimè a encore rencontré un franc succès!

Quel est le principe de ce montage?

Il repose sur deux éléments: l’autoconsommation et la location.

L’autoconsommation: l’électricité des panneaux solaires est directement consommée par les bâtiments sur lesquels ils sont installés. Ce mode d’utilisation de l’électricité photovoltaïque est particulièrement adapté aux bâtiments qui fonctionnent en journée: écoles, administrations, entreprises, etc.

La location: la société Oncimè, via une procédure de marché public, a proposé à la ville de Lorient un contrat de location. La ville paye un loyer annuel, et en échange, a le droit d’utiliser les panneaux solaires comme bon lui semble. La façon la plus intéressante d’utiliser ces panneaux est bien évidemment de les positionner sur le toit de ses bâtiments afin de produire de l’électricité!

Au final, le prix de la location des panneaux solaires permet d’obtenir une électricité moins chère que l’électricité « de réseau », achetée à des fournisseurs exploitant des centrales en France. 

La ville de Lorient a été particulièrement sensible au projet citoyen de la société Oncimè: l’actionnariat est tourné vers les habitants du territoire, la gouvernance « une personne = une voix » est dans la philosophie de l’économie sociale et solidaire, et la société Oncimé assure en outre, chaque année, dans les bâtiments équipés, des animations autour du photovoltaïque et des énergies

Lire la suite La location de panneaux solaires, comment ça marche? / How does solar panel rental work?

GAZPAR

Le déploiement des compteurs à gaz communicants, Gazpar, commencé ponctuellement à Lorient en 2018, est programmé en 2019, avec raccordement sur 2 concentrateurs .

Qu’en-est-il de la sécurité des données ?

La sécurité des données a fait l’objet de travaux avec l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI). Les données issues de compteurs Linky et Gazpar qui circulent sur les réseaux publics Linky et Gazpar sont chiffrées. En outre, les informations transmises par les compteurs ne contiennent pas de données directement identifiantes (nom, adresse, etc.) : l’affectation de la donnée au client est faite dans les systèmes d’information du gestionnaire du réseau de distribution.

GRDF a publié les documents suivants concernant les compteurs: une rubrique « Gazpar, le compteur communicant gaz », une FAQ « Gazpar, votre compteur communicant » et une brochure « Tout savoir sur Gazpar ».

Cette nouvelle génération de compteurs de gaz peut collecter des données plus détaillées sur la consommation énergétique que les compteurs traditionnels. La CNIL apporte des réponses sur son site.

L’exposition de la population aux champs électromagnétiques émis par les « compteurs communicants a été étudiée dans un avis de l’Anses en juin 2017 :

L’exposition à proximité d’un compteur de gaz (Gazpar) ou d’eau (type Suez) est très faible, compte tenu de la faible puissance d’émission et de la forme impulsionnelle utilisée. Les mesures de puissance émise permettent d’évaluer le niveau de champ électrique à 25 cm du compteur. Les mesures de puissance d’émission ont montré que pour une même distance, le champ électrique maximal émis par les compteurs et les concentrateurs est plus

Lire la suite GAZPAR