Archives

Présentation de la Société Publique Locale Bois Energie Renouvelable aux Assises Européennes de la Transition Energétique

La nouvelle chaufferie bois de Locmiquélic (Carole Senegas – L’Atelier Architecte), réalisée par la ville de Locmiquélic et exploitée par la SPL. (Photo Jean Guy Bengloan)

La ville de Lorient a présenté le 22 janvier la Société Publique Locale Bois Energie Renouvelable aux Assises Européennes de la Transition Energétique.

La présentation projetée à cette occasion est disponible en cliquant sur ce lien. 

Concrètement, comment cette société fonctionne-t-elle?

La SPL est constituée de 18 actionnaires: Ville de Lorient (actionnaire majoritaire), Lorient Agglomération, Quimperlé Communauté, Lanester, Plouay, Hennebont, Locmiquélic, Ploemeur, Bubry, Inguiniel, Riec sur Bélon, Quéven, Inzinzac Lochrist, Languidic, Port Louis, Bannalec, Arzano, Guilligomarc’h.

Les agents de la SPL sont des fonctionnaires territoriaux de la ville de lorient, mis à disposition.

La SPL a les missions suivantes, inscrites dans ses statuts: 

–>  La société participe à la structuration de la filière bois locale sur le territoire de ses Actionnaires. Pour ce faire, elle met en oeuvre des actions permettant la gestion durable des ressources en bois et elle organise le débouché de la production, notamment via les filières de production d’énergie.

–>  La société produit et commercialise des énergies renouvelables chaleur et/ou électrique, notamment en matière de distribution publique d’énergies de réseau, tel que, de manière non limitative, le bois-énergie, et/ou la biomasse.

–> A ce titre, la société réalise et/ou gère des dispositifs de production d’énergie.

–> La société participe à tout type de soutien aux actions de suivi des consommations, d’assistance à la gestion de l’énergie et des fluides, de maîtrise de la demande d’énergie, de développement des énergies renouvelables et d’économie circulaire, de nature à lutter contre le réchauffement climatique et l’augmentation des

Lire la suite Présentation de la Société Publique Locale Bois Energie Renouvelable aux Assises Européennes de la Transition Energétique

Adaptation au changement climatique: une étude interrégionale pour anticiper les risques

tempeteLe Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a montré que le changement climatique et ses conséquences nombreuses sur nos sociétés sont déjà là et inéluctables.  Son rapport montre que le climat mondial s’est déjà réchauffé d’1 °C environ en moyenne par rapport à l’ère préindustrielle. Au rythme d’émissions actuelles, le réchauffement climatique atteindra 1,5 °C entre 2030 et 2052. Sans rehaussement de l’ambition des pays signataires de l’Accord de Paris et sans mise en œuvre immédiate des mesures nécessaires, le réchauffement climatique global devrait atteindre 3 °C d’ici 2100.

Entre 2008 et 2013, la Délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale (DATAR) a donc élaboré six études interrégionales, afin de caractériser la vulnérabilité des territoires liée aux évolutions climatiques, et améliorer les connaissances sur les impacts et les potentiels d’adaptation.

 L’étude Grand-Ouest

L’étude interrégionale du Grand-Ouest avait deux objectifs majeurs :

– une acculturation des acteurs aux enjeux d’adaptation aux effets du changement climatique,

– la formulation de préconisations utiles pour l’action publique, qui sont :

 –   Atténuer le changement climatique. Cela consiste en la limitation du réchauffement en réduisant les émissions de gaz à effet de serre et en augmentant le stockage de carbone ;

–   S’adapter au changement climatique. C’est se préparer à faire face à ses impacts afin d’augmenter la résilience des territoires.

 

Indicateurs clés

Niveau marin : Le niveau marin s’est élevé de 17 cm au cours du XXe siècle. Cette hausse atteindra entre 26 et 82 cm d’ici la fin du siècle.

 Températures : Les températures annuelles du Grand-Ouest augmenteront tout au long du siècle. Rennes aurait le climat actuel de La Rochelle en

Lire la suite Adaptation au changement climatique: une étude interrégionale pour anticiper les risques