Archives

Lutte contre le moustique tigre

La lutte contre le moustique tigre limite le risque de dissémination d’arboviroses. Les arboviroses sont des affections d’origine virale causées par des arbovirus, qui sont des virus transmis par le moustique tigre (Aedes aegypti) .

Le ministère chargé de la Santé (DGS) a mis en place un réseau national de surveillance du moustique exotique Aedes albopictus depuis 1999. Cette surveillance est effectuée à l’aide de pièges relevés mensuellement (Lorient figure dans la liste des communes à surveiller en 2019). Ce dispositif est complété par un recueil des signalements de particuliers sur le site Internet http://www.signalement-moustique.fr  et l’application pour Smartphone, I-moustique.

Les gîtes de reproduction d’Aedes albopictus sont des biotopes naturels tels que des creux d’arbres, soit des petites collections d’eau artificielles, telles que, par exemple:  seaux, vases, soucoupes: fûts et citernes, écoulements de gouttières,  pneus, boîtes de conserve, et tous petits réceptacles d’eaux pluviales ou domestiques à découvert.

La façon la plus efficace et radicale de se protéger des nuisances d’Aedes albopictus, c’est de supprimer physiquement ces gîtes. La lutte contre cette espèce nécessite la mobilisation de l’ensemble de la population : « chez vous, soyez secs avec les moustiques : supprimez les eaux stagnantes ! »

Données électriques

Les données électriques 2017sur le réseau public de distribution d’électricité géré par Enedis sont disponibles en open-data. Sources de données : Enedis, INSEE (Enquête logement 2013 publiée en 2016) et IGN.

60 sites de production photovoltaïques sont présents en 2017 sur la Ville de Lorient. Ils ont produit 284 MWh, ce qui représente 0,1% de la consommation.

881 sites de production photovoltaïques et 5 sites de production hydraulique sont présents en 2017 la Communauté d’Agglomération de Lorient. Ils ont produit 10299 MWh, ce qui représente 1% de la consommation.

Téléchargement des données

Plus d’informations à l’agence de l’énergie 

Témoigner après séisme

Le dernier séisme dans la région s’est produit le 19 janvier 2019, à 1 heures 05 minutes, à environ 3 kilomètres au sud-ouest de la commune du Palais, à Belle-île. Ce séisme de magnitude 3,7  a été ressenti par la population jusqu’à 100 km autour de son épicentre.

La collecte et l’archivage des renseignements et témoignages relatifs aux tremblements de terre ressentis en France sont assurés par le Bureau Central Sismologique Français (BCSF). Avec l’aide des Services Départementaux de la Protection Civile, des questionnaires sont distribués aux mairies, gendarmeries, casernes de sapeurs-pompiers afin de recueillir les témoignages concernant les éventuels effets du séisme. Le BCSF possède dans ses archives l’ensemble des enquêtes effectuées en France depuis 1920. Pour témoigner sur tout séisme ressenti: http://www.franceseisme.fr/

GAZPAR

Le déploiement des compteurs à gaz communicants, Gazpar, commencé ponctuellement à Lorient en 2018, est programmé en 2019, avec raccordement sur 2 concentrateurs .

Qu’en-est-il de la sécurité des données ?

La sécurité des données a fait l’objet de travaux avec l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI). Les données issues de compteurs Linky et Gazpar qui circulent sur les réseaux publics Linky et Gazpar sont chiffrées. En outre, les informations transmises par les compteurs ne contiennent pas de données directement identifiantes (nom, adresse, etc.) : l’affectation de la donnée au client est faite dans les systèmes d’information du gestionnaire du réseau de distribution.

GRDF a publié les documents suivants concernant les compteurs: une rubrique « Gazpar, le compteur communicant gaz », une FAQ « Gazpar, votre compteur communicant » et une brochure « Tout savoir sur Gazpar ».

Cette nouvelle génération de compteurs de gaz peut collecter des données plus détaillées sur la consommation énergétique que les compteurs traditionnels. La CNIL apporte des réponses sur son site.

L’exposition de la population aux champs électromagnétiques émis par les « compteurs communicants a été étudiée dans un avis de l’Anses en juin 2017 :

L’exposition à proximité d’un compteur de gaz (Gazpar) ou d’eau (type Suez) est très faible, compte tenu de la faible puissance d’émission et de la forme impulsionnelle utilisée. Les mesures de puissance émise permettent d’évaluer le niveau de champ électrique à 25 cm du compteur. Les mesures de puissance d’émission ont montré que pour une même distance, le champ électrique maximal émis par les compteurs et les concentrateurs est plus

Lire la suite GAZPAR