Mesure de bruit NoiseCapture

 Outils scientifiques pour l’évaluation du bruit dans l’environnement

Tous les possesseurs de smartphone Android peuvent contribuer au projet de recherche Noise-Planet, simplement en enregistrant les bruits qui les entourent.

L’objectif ? Établir une cartographie participative de l’environnement sonore. Exploitant des algorithmes de traitement du signal, l’application NoiseCapture, développée par des chercheurs du CNRS et de l’IFSTTAR1, calcule des indicateurs acoustiques lors des déplacements de l’utilisateur.

Ces indicateurs géolocalisés sont ensuite reversés anonymement dans une base de données pour élaborer des cartes de bruit au plus près de la réalité, avec un maillage extrêmement dense.

Ces cartes de bruit obtenues à l’aide de smartphones pourront être utilisées par les collectivités afin de mettre en place des plans d’actions plus ciblés, pour préserver ou améliorer la qualité des environnements sonores urbains.

Les travaux des deux équipes impliquées s’intègrent ainsi dans une démarche de sciences citoyennes. L’objectif est d’impliquer le citoyen dans la maîtrise de son territoire, notamment en matière de nuisance sonore, condition préalable pour qu’il soit lui-même acteur de l’amélioration de la qualité de son environnement.

 NoiseCapture  est une application Android gratuite qui permet à l’utilisateur de mesurer et de partager son environnement sonore. Chaque mesure de bruit est combinée avec sa trace GPS afin que le résultat puisse être affiché dans une carte interactive visible avec l’application, mais également à cette page.

Projet de cartographie du bruit CENSE

Mesure, modélisation et cartographie du bruit – Projet CENSE

Présentation vidéo

1) Origine du projet Selon l’OMS, le bruit est la deuxième cause de morbidité, derrière la pollution atmosphérique, parmi les facteurs de risques environnementaux en Europe (réf rapport sur l’environnement en France – 2014). La réglementation impose de produire des cartes de bruit. Elles sont basées sur la modélisation numérique qui calcule les nuisances sonores à partir des sources de bruit connues, mais les modèles sont souvent éloignés de la réalité et les sources de bruit mal répertoriées. De plus les cartes de bruit ne tiennent compte que de critères physiques pour caractériser les nuisances. Ce n’est pas parce qu’un bruit est fort qu’il est automatiquement gênant. La perception humaine des nuisances sonores est complexe, à l’exemple du bruit insupportable de la goutte d’eau dans le lavabo ou de la moto qui va réveiller tout un quartier.

le projet CENSE consiste à produire des cartes de bruit représentatives de sa perception, par une approche globale associant données libres, mesures et modélisations. La technologie mise en place intégre la modélisation des données afin d’aller au-delà de la seule prise en compte de critères physique du bruit.

D’autres domaines comme la météo utilisent des approches qui fusionnent modèles et mesures. La nouveauté est d’appliquer ces approches dites d’assimilation de données à l’acoustique environnementale, ce qui n’existe pas aujourd’hui de manière opérationnelle. Il s’agit d’un sujet de développement dans le cadre plus large des « smart cities »

2) Méthode proposée Les données seront récoltées par un réseau de capteurs installés sur le réseau d’éclairage, qui sera la colonne vertébrale du réseau de mesure du bruit : il en sera le canal principal de communication, il alimentera en énergie les capteurs installés directement sur les lampadaires,

Lire la suite Projet de cartographie du bruit CENSE