Archives

Rapport DD 2020 – Axe 1

Axe 1 – Lutte contre le changement climatique et protection de l’atmosphère

Mots clefs déclinant cette finalité dans l’action territoriale :

• Plan climat territorial.

Maîtrise des consommations et de la demande en énergie

Promotion des énergies renouvelables.

• Prise en compte des impacts atmosphériques dans les choix d’aménagement et d’infrastructures.

• Priorité à des modes de transports moins émetteurs de gaz à effet de serre.

• Prise en compte de l’objectif de réduction d’émissions de gaz à effet de serre dans l’urbanisme, l’agriculture et la construction

• Encouragement de modes de production moins émetteurs de gaz à effet de serre

Évaluation ex ante

• Limitation de l’étalement urbain, générateur de transport automobile.

ACTION 1 : Les labellisations et partenariats 

Les labellisations et partenariats sont autant de déclinaisons concrètes pour réaffirmer l’engagement de la collectivité en matière de développement durable et de lutte contre le réchauffement climatique et les objectifs ambitieux fixés à l’horizon 2021.

La labellisation gold obtenue par la ville prouve cet engagement pour l’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables.

  •  « Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte » (TEPCV)
  • « Empower » : Projet européen Interreg Empower – suivi des consommations via des logiciels libres – Partenariat avec la Région Bretagne – ALOEN-Lorient Agglomération

La Ville de Lorient dans le cadre de sa politique environnementale poursuit l’optimisation et l’efficacité énergétique de ses bâtiments afin de réduire les émissions de carbones de ces derniers et ainsi répondre aux objectifs fixés par l’Union Européenne.

La ville de Lorient a été retenue pour participer à ce programme auprès de 8 autres territoires Européen depuis le 01/01/2017 et ce pour une durée de 5 ans.

Son implication porte plus particulièrement sur le développement de solutions de suivi des consommations d’énergie de son patrimoine municipal, en lien avec les partenaires locaux (Lorient Agglomération, Aloen…)

Ce programme est partiellement financé par le FEDER, l’Europe a affecté à la ville de Lorient une participation financière de 210 304.45€.

Pour l’année 2020, la ville de Lorient a perçu la somme de 40 652 ,52€.

Le projet EMPOWER a connu durant le second semestre 2019 d’importants développements. 

La newsletter du projet est disponible en cliquant sur ce lien.

La ville de Lorient a travaillé sur son Plan d’Actions Régional, en lien avec la Région Bretagne. Ce plan vient d’être validé par le secrétarait INTERREG Europe et sera publié sous peu.

Le groupe de travail local autour de la diffusion de logiciels libres au service du suivi des consommations d’énergie s’est fortement structuré, grâce au travail très important d’ALOEN. Ce groupe de travail, « les consometers », a réalisé une vidéo présentant son action.

  • Le projet européen Compete4SECAP de 2018 à 2020, implique un concours d’économie d’énergie entre bâtiments, la formalisation d’un SECAP et la mise en place d’un système de management de l’énergie. Pour poursuivre sur cette voie, des objectifs ambitieux de réduction de consommation d’énergie, d’émission de gaz à effet de serre et de développement des énergies renouvelables du patrimoine municipal sont déclinés du PCAET de Lorient Agglomération, à savoir :
  • Réduction de consommations d’énergie :
  • Bâtiment : de 40% des en 2030, de 50% en 2040 et de 60% en 2050,
  • Eclairage public : viser 2,5 GWh en 2025,  1,25 GWh en 2030, 750 MWh en 2044 ;
  • Réduction de 50% des gaz à effet de serre en 2025, de 60% en 2030 par rapport à 1990 ;
  • Production de 50% d’énergie renouvelable et de récupération en 2025.

   Dans ce cadre, la Ville de Lorient a entamé une démarche de gestion méthodique de l’énergie sur l’ensemble de notre patrimoine (bâtiments municipaux, éclairage public et flotte de véhicules municipale) selon la Norme Internationale ISO 50001:2018.

L’objectif de cette méthode est d’optimiser en permanence l’usage, la consommation et l’efficacité énergétique des équipements afin d’améliorer leur performance énergétique.

  • Satisfaire aux exigences légales et autres exigences relatives à l’efficacité, aux usages et à la consommation énergétique,
  • Nous donner les moyens d’atteindre les objectifs et cibles énergétiques que nous nous sommes fixés et régulièrement en suivre l’évolution,
  • Améliorer de façon continue notre performance énergétique,
  • Favoriser l’achat de produits économes en énergie,
  • Intégrer l’énergie dès la phase de conception de nos projets.
  • Garantir la disponibilité de l’information et des ressources nécessaires pour atteindre les objectifs
  • « Certificats d’économie d’énergie » : CEE valorisation mutualisée avec Lorient Agglo

Le dispositif des certificats d’économie d’énergie (CEE) créé par la loi de programme 2005-781 du 13 juillet 2005 constitue l’un des instruments de maîtrise de la demande énergétique et repose sur l’obligation d’économie. Dans le cadre de ce dispositif, la Ville de Lorient a autorisé par délibération des 14 février 2008, 07 octobre 2010 et 31 mai 2012, la cession de gré à gré à un tiers obligé de CEE produits par l’exécution de certains travaux standardisés sur son patrimoine bâti.

Lorient Agglomération renforce ainsi l’implication des communes dans ce dispositif  par la mutualisation de la collecte, de la négociation et de la vente des CEE à l’échelle de la communauté afin d’optimiser toutes les opérations éligibles (opérations standardisées, spécifiques, programmes liés à la précarité énergétique ou plans d’actions d’économies) sur le territoire et garantir ainsi une réelle valeur économique en augmentant les potentiels, les volumes et donc la rentabilité financière.

La communauté d’agglomération en tant que gestionnaire et dépositaire des dossiers, reverse les recettes à la commune proportionnellement aux valorisations réalisées sur ses investissements, après application de frais de gestion.

Pour l’année Lorient Agglomération a valorisé 1 770 000 kWh cumac CEE sur les opérations de la Ville de Lorient pour une recette reversée de 30 277,32€ (à déduire 15% de frais de gestion).

ACTION 2 : Maîtriser des consommations d’énergie.

Le système de management de l’énergie (SME) de Lorient  L’ISO 50001 se fonde sur l’amélioration continue – un modèle de système de management que l’on retrouve dans d’autres normes bien connues, dont ISO 9001 et ISO 14001.  ISO 50001:2018 définit un cadre d’exigences pour que les organismes puissent :

  • Élaborer une politique pour une utilisation plus efficace de l’énergie
  • Fixer des cibles et des objectifs pour mettre en œuvre la politique
  • S’appuyer sur des données pour mieux cerner l’usage et la consommation énergétiques et prendre des décisions
  • Mesurer les résultats, examiner l’efficacité de la politique
  • Améliorer en continu le management de l’énergie.

Le contexte général de la revue énergétique est revu chaque année lors de sa rédaction. La ville détermine son contexte énergétique en identifiant les enjeux internes et externes qui peuvent influencer sa capacité à atteindre les résultats attendus pour le système de management de l’énergie (SMé) ou améliorer sa performance énergétique.– Donner les moyens de mettre en oeuvre les SECAPs par :
> L’utilisation et la certification complète des systèmes de management de l’énergie (SME) ISO 50001 pour le patrimoine de la collectivité et/ou Cit’ergie/EEA et leur extension avec des procédures dédiées à l’adaptation au changement climatique ;
> La mise en place d’outils conviviaux et ergonomiques de suivi et de gestion d’énergies,
> Le lancement de concours d’économie d’énergie efficaces
> L’investissement dans des actions en faveur de l’énergie durable.

Le périmètre SME
Le périmètre SME intègre l’ensemble des bâtiments municipaux, l’Éclairage Public, ainsi que les véhicules.

ACTION 3 : Production solaire

 

En 2019, la cuisine centrale a été équipée de 32 m² de panneaux solaires thermiques, destinés à la production d’eau chaude sanitaire.
Cette solution permet de produire 16 MWh d’énergie thermique par an, en substitution de gaz et contribue ainsi à la démarche de réduction des émissions de gaz à effet de serre de la cuisine centrale.

Ces panneaux ont été installés en collaboration avec une entreprise locale, Aezeo,de Larmor Plage, qui fabrique ses panneaux solaires localement: ils sont assemblés par l’ESAT de Kerhoas, à Larmor Plage.

  • Bâche tampon du Moustoir : La bâche-tampon, bâtiment innovant avec système de récupération de chaleur et de production solaire, est désormais opérationnel sur le site du Moustoir. Il permet de stocker la chaleur produite par la chaufferie bois pour la restituer quand les besoins sont les plus forts. Elle est emmagasinée dans quatre cuves de 10 m3 chacune, grâce à de l’eau qui chauffe à 90°C. Le centre aquatique, le stade Yves Allainmat, l’Hôtel de ville et le Grand Théâtre sont concernés. La mise en œuvre est effective pour la saison de chauffe 2019-2020. Ce projet permettra d’augmenter le taux d’utilisation d’énergies renouvelables (bois et solaire thermique) sur le Moustoir et permettra d’économiser 250 MWh de gaz par an, soit, au prix envisagé en 2020, une économie nette d’environ 12 000€ TTC / an.

ACTION 4 : Les réseaux de chaleur bois 

Une structuration d’envergure pour la création de réseaux de chaleur bois

  • Société Publique Locale Bois Energie Renouvelable (SPL BER) : un outil au service des filières bois, de la transition énergétique, et des habitants des communes actionnaires. 

Crée en décembre 2018, la Société Publique Locale Bois Energie Renouvelable possède un actionnariat uniquement public composé de la Ville de Lorient, Lorient Agglomération et ses communes, Quimperlé Communauté et ses communes.

Maquette Bleu Safran, images de Carole Senegas, maître d’œuvre du RC Lanveur

Action 5 : Modes de déplacements

La consommation de carburants diminue :

– suppression de véhicules

– renouvellement des véhicules et engins par du matériel moins « énergivore »

– développement des déplacements doux  (vélos, bus…)