Ecophyto

La lettre d’information « Entretenir au naturel » d’octobre 2 0 1 8 est disponible ici

Retrouvez tous les conseils sur la fiche pratique « Utilisation de pesticides : vos droits et démarches» par la Mce et Eau et Rivières de Bretagne sur www.jardineraunaturel.org

Mesure de bruit NoiseCapture

 Outils scientifiques pour l’évaluation du bruit dans l’environnement

Tous les possesseurs de smartphone Android peuvent contribuer au projet de recherche Noise-Planet, simplement en enregistrant les bruits qui les entourent.

L’objectif ? Établir une cartographie participative de l’environnement sonore. Exploitant des algorithmes de traitement du signal, l’application NoiseCapture, développée par des chercheurs du CNRS et de l’IFSTTAR1, calcule des indicateurs acoustiques lors des déplacements de l’utilisateur.

Ces indicateurs géolocalisés sont ensuite reversés anonymement dans une base de données pour élaborer des cartes de bruit au plus près de la réalité, avec un maillage extrêmement dense.

Ces cartes de bruit obtenues à l’aide de smartphones pourront être utilisées par les collectivités afin de mettre en place des plans d’actions plus ciblés, pour préserver ou améliorer la qualité des environnements sonores urbains.

Les travaux des deux équipes impliquées s’intègrent ainsi dans une démarche de sciences citoyennes. L’objectif est d’impliquer le citoyen dans la maîtrise de son territoire, notamment en matière de nuisance sonore, condition préalable pour qu’il soit lui-même acteur de l’amélioration de la qualité de son environnement.

 NoiseCapture  est une application Android gratuite qui permet à l’utilisateur de mesurer et de partager son environnement sonore. Chaque mesure de bruit est combinée avec sa trace GPS afin que le résultat puisse être affiché dans une carte interactive visible avec l’application, mais également à cette page.

Etat des risques

Information des acquéreurs et locataires (IAL)

L’imprimé IAL indique l’état des servitudes ‘risques’ et informe sur les aléas naturels, miniers ou technologiques, sismicité et pollution des sols .

L’imprimé est à renseigner à l’aide des informations disponibles sur le site de la Préfecture.

* Nouveauté 2018 – Radon: Le décret no 2018-434 du 4 juin 2018, portant diverses dispositions en matière nucléaire,  fixe les modalités de protection contre l’exposition à des sources naturelles de rayonnements ionisants, telles que le radon. L’arrêté du 27 juin 2018 porte délimitation des zones à potentiel radon du territoire français. Depuis le 1er juillet 2018, les acquéreurs ou locataires de biens immobiliers situés à Lorient (zone 3 à potentiel radon significatif) doivent être informés par le vendeur ou le bailleur de l’existence de ce risque.

* Point particulier – Zones submersibles Les cartes des zones basses de submersion marine ont été notifiées aux communes à l’automne 2011. Il s’agit d’un porter à connaissance qui devra être intégré aux documents d’urbanisme des communes, mais qui n’entre pas dans le cadre de l’IAL qui informe seulement d’un PPR prescrit ou approuvé. Ces cartes de risques de submersion sont consultables ici

Ambroisie

Participez à la mission sur l’Ambroisie trifide !

L’Ambroisie trifide est une espèce exotique envahissante qui a impact pour la santé puisqu’elle émet un pollen hautement allergisant pour l’homme. C’est également une adventice ( plante indésirable ‘mauvaises herbes’) des cultures

Les observations confirment son implantation en France, notamment en ex-Midi-Pyrénées, sur des périmètres permettant encore d’envisager son contrôle.

Pour être efficaces, les différentes politiques de préservation de la biodiversité doivent s’appuyer sur des observations naturalistes. Impliquer les citoyens dans la connaissance de la flore patrimoniale et l’acquisition de données permet de démultiplier le réseau d’informateurs tout en permettant leur sensibilisation.

https://www.tela-botanica.org/mission/ambrosiatrifida/

GAZPAR

Le déploiement des compteurs à gaz communicants, Gazpar, commencé ponctuellement à Lorient en 2018, est programmé en 2019, avec raccordement sur 2 concentrateurs .

Qu’en-est-il de la sécurité des données ?

La sécurité des données a fait l’objet de travaux avec l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI). Les données issues de compteurs Linky et Gazpar qui circulent sur les réseaux publics Linky et Gazpar sont chiffrées. En outre, les informations transmises par les compteurs ne contiennent pas de données directement identifiantes (nom, adresse, etc.) : l’affectation de la donnée au client est faite dans les systèmes d’information du gestionnaire du réseau de distribution.

GRDF a publié les documents suivants concernant les compteurs: une rubrique « Gazpar, le compteur communicant gaz », une FAQ « Gazpar, votre compteur communicant » et une brochure « Tout savoir sur Gazpar ».

Cette nouvelle génération de compteurs de gaz peut collecter des données plus détaillées sur la consommation énergétique que les compteurs traditionnels. La CNIL apporte des réponses sur son site.

L’exposition de la population aux champs électromagnétiques émis par les « compteurs communicants a été étudiée dans un avis de l’Anses en juin 2017 :

L’exposition à proximité d’un compteur de gaz (Gazpar) ou d’eau (type Suez) est très faible, compte tenu de la faible puissance d’émission et de la forme impulsionnelle utilisée. Les mesures de puissance émise permettent d’évaluer le niveau de champ électrique à 25 cm du compteur. Les mesures de puissance d’émission ont montré que pour une même distance, le champ électrique maximal émis par les compteurs et les concentrateurs est plus

Lire la suite GAZPAR